L’industrie mobile est en train de vivre une révolution extrémement rapide entraînée par l’industrie informatique. Après l’iPhone, remettant en cause le business model des opérateurs, après Android, remettant en cause les bases des systèmes d’exploitation mobile, voilà que Verizon jette un nouveau pavé dans la mare.

Après avoir annoncé il y a quelques années une nouvelle génération de réseaux mobiles, et ce grâce au travail de Qualcomm (membre de l’Open Handset Alliance), Verizon s’offre un nouveau coup d’éclat en ouvrant ce réseau à tout les constructeurs présents et à venir, sans aucune distinction de chiffre d’affaire.

Effet Android ?