Il y a quelques temps le groupe Iliad (propriétaire de l’opérateur Free) déposait son dossier en vue de l’attribution de la quatrième licence 3G en France.

Seulement voilà, à l’époque, Mme Albanel, ministre de la culture avait posé comme condition à l’attribution de cette licence la fermeture du service dl.free.fr (qui permet d’envoyer des fichiers volumineux) au titre qu’il pourrait servir au piratage d’oeuvres protégées par le droit d’auteur …

Peu de temps après, le groupe Iliad se voyait refusé l’obtention de la licence au motif que l’entreprise ne présentait pas toutes les conditions financières recquises.

Seulement voilà, depuis la situation a changé. L’Elysée a cordialement rappelé à Mme le ministre que les télécommunications n’étaient pas dans ses attributions et que le ministère de la culture n’était sans doute pas le mieux placé en terme de critique (puisqu’il propose exactement le même service que Free …).

Du coup, les conditions financières en vue de l’attribution de cette fameuse licence 3G ont été revues et adoptées par le Sénat afin de permettre à Iliad d’y accéder.

C’est une bonne chose pour les consommateurs en raison de la politique de prix agressive du groupe Iliad (l’exemple de Free devrait suffir à illustrer mes propos), sans parler du fait que Free a toujours été un supporter du libre, et que l’ont peut donc penser que Free pourrait soutenir l’initiative Android.