Microsoft attaque à nouveau Motorola pour violation de brevets concernant la Xbox 360.

Le feuilleton judiciaire entre les géants de l’électronique vient de s’alourdir un peu plus. Microsoft avait précédemment attaqué Motorola pour violation de brevets début Octobre, qui portaient sur :

  • La synchronisation de mail, calendriers et contacts
  • La prise de rendez-vous
  • La notification aux applications du changement de force du signal ou de la batterie

Motorola avait précisé vouloir se défendre « vigoureusement », mais Microsoft a décidé de revenir à la charge en accusant de ne pas avoir respecté leur RAND (Reasonable And Non-Discriminatory) : un accord entre les deux parties pour l’utilisation et le partage de technologies brevetées.

Cependant Microsoft trouve que le constructeur a facturé des redevances excessives sur la technologie réseau utilisé dans le système de jeu de la Xbox 360.

En détails, la poursuite indique que Motorola a manqué à ses engagements envers les organisations qui permettent à d’autres entreprises d’utiliser les brevets relatifs à la technologie sans fil 802.11 et les codages vidéo H.264/MPEG4. Microsoft demande au tribunal de déterminer une redevance raisonnable pour les brevets de Motorola. Elle demande également une indemnité pour violation présumée de la RAND.

Motorola n’a pas fait de commentaire pour l’instant.

Cela ne concerne pas directement Android, mais on sent que la volonté derrière cette action de Microsoft est d’affaiblir les fabricants ne souhaitant pas développer de téléphones sous Windows Phone 7. En effet, lorsque Microsoft avait poursuivi HTC – accusé de violer des brevets de Microsoft  – l’action s’est magiquement stoppée dès que le fabricant taïwanais a annoncé ses mobiles embarquant le système du géant de Redmond.

Source: Reuters