Une majorité des utilisateurs de smartphones ne sont pas fidèles à la marque.

Une nouvelle étude portée par l’institut GfK Group tend à démontrer que les possesseurs de smartphones ne sont pas fidèles à la marque et pourront changer facilement dès le prochain achat. Elle a été réalisée auprès de 2 600 acheteurs dans différents pays : Brésil, Allemagne, Espagne, Grande Bretagne, Etats-Unis et Chine. Toutefois cette tendance ne s’applique pas aux possesseurs d’iPhone… qui sont fortement attachés à Apple.

Le sondage de GfK montre que 56% des utilisateurs de smartphones ne sont pas fixés sur le type de leur prochain téléphone. A l’inverse, 25% prévoient de rester avec un téléphone de la marque. La force d’Android est de pouvoir proposer le même système d’exploitation avec plusieurs fabricants. Ce n’est pas parce qu’une personne n’aime pas une marque, qu’elle n’aime pas le système d’exploitation.

Le principal analyste de cette étude indique à Reuters :

« La fidélité à un combiné est beaucoup plus compliqué de nos jours, parce que les personnes achètent une expérience de haut niveau.

Si un téléphone ne fait pas ce qui était annoncé, ou ce que l’utilisateur pensait qu’il faisait, le fabriquant va alors perdre de sa notoriété. »

En ce qui concerne les possesseurs d’iPhone, 59% veulent rester avec un iPhone (il n’y a pas d’autre modèle !). A l’opposé on trouve Microsoft, qui reçoit le plus faible score avec seulement 21% des personnes interrogées. Il faut toutefois nuancer ce chiffre, car l’étude ne précise pas s’il s’agit de Windows Mobile ou de Windows Phone 7, qui est sorti il y a tout juste un mois.

Les possesseurs de BlackBerry sont seulement 35% à vouloir en racheter, ce qui est plutôt décevant pour RIM qui possédait une base de professionnels qui trouvait dans ses téléphones la réponse à leurs attentes. Mais le dernier Blackberry Torch montre des ventes plutôt décevantes et de plus en plus de professionnels se tournent vers Android, qui est une plateforme plus ouverte. Il s’agit clairement d’un signal d’alarme auquel RIM doit répondre rapidement.

Les possesseurs de téléphones Nokia sont les plus nombreux à la vue de la part de marché actuelle de Symbian. Seulement 24% veulent racheter un smartphone de cette marque, ce qui pourrait également expliquer pourquoi Symbian ne cesse de reculer sur le marché. La sortie de téléphones Android pourrait aider le constructeur, mais toutes les déclarations montrent le contraire. Il est vrai qu’en disposant de deux systèmes d’exploitation : Symbian et Meego, cette hypothèse est peu probable.

Maintenant, venons-en aux utilisateurs Android qui sont seulement 28% à vouloir en racheter un ! Ce chiffre parait assez étrange, car les commentaires postés sur notre site auraient tendance à démontrer le contraire. Toutefois nous ne représentons pas un échantillon réel du marché. La force d’Android est aussi d’être proposé sur des téléphones à bas coûts, qui sont ainsi moins attractifs et les constructeurs ont tendance à ne pas les mettre à jour. Ce phénomène ne concerne pas qu’un seul constructeur, car on voit que HTC ou LG par exemple ont cette démarche.

Des efforts sont donc encore à réaliser sur Android et la réponse pourrait déjà arriver avec Gingerbread, mais Google doit faire très attention. Ce n’est pas parce que le marché est en croissance et qu’Android progresse, que ce phénomène perdurera.

On notera que cette étude fait l’impasse sur les périphériques Palm.

Et vous serez vous fidèle au fabricant de votre téléphone ? au système d’exploitation ?