2007. Saut en arrière. Nous connaissons (presque) tous actuellement le système d’exploitation de Google. Je propose de faire un petit retour en arrière afin de montrer réellement l’évolution de l’interface utilisateur, des fonctionnalités disponibles ou encore des propos tenus par les principaux acteurs d’Android. Bref, le commencement d’Android ! Pour cela, rien de mieux que les archives de FrAndroid. Attention, cet article peut choquer les âmes sensibles par son contenu !

Première UI Android

Voici la première interface d’Android présentée à tout le monde. Elle date de novembre 2007.

Le premier téléphone : HTC Dream / G1

La question principale était de savoir si cette interface allait être introduite dans les premiers terminaux. Réponse :

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Non. L’interface a été remodélisée pour la sortie du HTC Dream, premier téléphone sous Android 1.1, avec clavier coulissant s’il vous plait !

Lancé fin octobre 2008 aux Etats-Unis, il devient donc le premier téléphone Android de l’histoire. Au passage, le site d’Android ouvre ses portes.

N’hésitez pas aller sur notre comparateur pour observer les caractéristiques de ce téléphone (ne prenez pas peur en les voyant !)

A noter également qu’au début, le matériel minimum pour faire tourner Android était :

  • Un processeur 200 MHz
  • 32 Mo de RAM

Les premières applications

Sur ce téléphone, les principales applications de Google ont été pré-installées. On pense notemment à Gmail, Google Agenda, Google Maps, Youtube.

Par la suite sont apparues les applications créées par les développeurs, disponibles sur l’Android Market. Les trois premières se prénommaient « Note-Pad », « Lunar Lander » et « Snake » soit deux jeux et un bloc-notes. Comme vous le savez, de nombreuses autres sont apparues et la barre des 100 000 a été dépassée.

Pour les plus nostalgiques, une petite image d’un client Twitter sur Android à ses débuts :

Twitter à ses débuts

L’Android Market à ses prémices :

Archive Android Market

Les acteurs du marché d’Android

Interview de Peter Chou, CEO de chez HTC, en décembre 2007 :

Il semble qu’Android soit beaucoup plus flexible (NDLR: comparé à Windows Mobile), n’est-ce pas ?

Oui, oui.

En raison de son système open-source, vous avez la possibilité de réaliser quelque chose de surprenant pour cette plateforme. Pensez-vous que vous allez réellement profiter de cette ouverture pour développer de bonnes applications et interfaces ? Préférez-vous, au contraire, développer peu, comme vous l’avez fait avec Windows Mobile dans un premier temps, puis voir comment évolue la plateforme ?

Et bien, nous sommes très attaché à Android et nous pensons que nous pourrons réaliser d’excellentes choses avec cette plateforme dans l’avenir.

Quelques petits extraits d’un interview d’Andy Rubin, directeur d’Android, avant la sortie de la plateforme :

Quels appareils, différents d’un téléphone mobile, pourront accueillir Android ?

Le ciel est notre seule limite. Cette plateforme a été développée dans le but de s’introduire sur une multitude de matériels : Set-top box, ordinateurs portable.

Etant donné qu’il y aura de nombreux appareils, comment assurer la compatibilité entre eux ?

Il est très important de ne pas développer un environnement fragmenté et l’un des problèmes, lié à l’open source, soulevé par les developpeurs sera surement le fait qu’il n’y ait aucun moyen de garantir une compatibilité.

Que pensez-vous de l’iPhone ?

Je l’aime. Je l’utilise tous les jours. Je pense que c’est un excellent produit. C’est surement la meilleure version mobile 1.0 destinée au grand public que je n’ai jamais utilisé.

Pensez-vous qu’une conccurence naîtra entre les appareils Android et l’iPhone ?

Non, je ne pense pas. C’est un tout autre modèle. Je pense qu’Apple possède une qualité exemplaire pour construire de très très bons produits haut de gamme pour le consommateur. Le système que nous développons peut être mis en place sur un large type d’appareils.

Une chose est sûre : cet article ne nous rajeunit pas, la plateforme Android ne cesse de croître rapidement et c’est tant mieux pour nous, consommateurs !