La rumeur avait déjà démarré dans un podcast russe fin juin, et fut rapidement contrée par Dan, ingénieur chez Google.

En résumé pour faire tourner la 2.3, il aurait fallu un processeur cadencé à 1 GHz et 512 de RAM ainsi qu’un large écran tactile de 3,5″ …

Vous souhaitez connaître la dernière ? D’après un employé de LG, Android Gingerbread (2.3) nécessiterait finalement une configuration minimale pour fonctionner. Ah bon, mais quoi ? Google aurait-il tort ?

Un processeur cadencée à 1 GHz est nécessaire pour faire tourner Gingerbread, car le pauvre Optimus One avec sa fréquence de 600 MHz ne le peut pas (lien).

Vous allez rire, car seulement quelques heures après cette déclaration le twitter de Romain Guy (ingénieur Android) indiquait :

En clair, Android Gingerbread (2.3) ne nécessite pas de processeur spécifique ou cadencé à telle ou telle fréquence pour fonctionner, puisque plus les versions avancent plus le système est adaptable.

On a pourtant l’habitude d’avoir une barre de tolérance, mais là c’est l’employé d’une marque connue qui nous le dit, hein… On n’est pas censé avoir une certaine confiance en ce qu’il nous rapporte ?

Plus sérieusement, Brian Swetland (ingénieur Android) a rapporté que les terminaux supportant correctement Android FroYo (2.2) fonctionneront encore mieux avec Android Gingerbread (2.3). Toujours d’après Brian, les constructeurs devraient éprouver encore moins de difficultés pour migrer de la 2.2 vers la 2.3.

Après c’est une volonté du constructeur de le faire ou pas.

A compter de la date de déploiement du code source d’Android Gingerbread (2.3), la mise à jour de votre androphone devrait compter entre 1 à 6 mois d’efforts d’intégration, de tests, formation du SAV, etc. mais pas plus !

Via AndroidandMe, Romain Guy & Facebook (LG).