Sur son site pour développeurs, Motorola affiche les spécifications de la tablette Xoom, avec un baromètre !

xoom_large-1.jpg.gif

La première tablette de Motorola sous Android n’aura pas fini de nous surprendre. Sa première apparition fut lors du D: Dive Into Mobile avec Andy Rubin, le père d’Android. Durant cette interview d’une dizaine de minutes, on avait pu apercevoir le système Honeycomb, mais aussi la nouvelle version de Google Maps.

Les jours suivants ont vu l’apparition d’un teaser et d’un compteur jusqu’au CES de Las Vegas. C’est ainsi que le 6 janvier, Motorola a officiellement dévoilé la première tablette qui utilisera Android 3.0. Aujourd’hui, nous avons appris qu’elle avait reçu deux prix lors de cet événement et que le constructeur souhaitait en vendre 1 million d’ici à la fin du 1er trimestre 2011. A ce titre, l’entreprise aurait déjà lancé entre 700 et 800 000 commandes.

Nous connaissons déjà ses caractéristiques techniques. Un processeur nVidia Tegra 2 dual-core à 1GHz, soutenu par 1Go de RAM. La mémoire interne est de 32Go, extensible par des cartes microSD. L’écran mesure 10,1 pouces avec une résolution WXGA (1280×800 pixels). Un appareil photo à l’arrière prend des clichés en 5 mégapixels aidé par un flash à double LEDS, ainsi que des vidéos en 720p. Une caméra frontale permet le chat vidéo en 2 mégapixels. Le WiFi 802.11 b/g/n, le Bluetooth 2.1+EDR, ainsi que des ports USB et HDMI sont intégrés. On retrouve les classiques accéléromètre, capteurs de proximité et de luminosité, gyroscope.

Jusqu’ici rien d’anormal, mais Motorola semble avoir voulu faire comme Notion Ink avec sa « fonctionnalité mystérieuse« . Alors que pour la firme indienne, il s’agissait d’une radio FM, l’entreprise américaine a intégré un baromètre !

Aura-t-on enfin des prévisions météorologiques fiables ? Pourrons-nous nous passer de regarder la météo à la télévision ? Jusqu’à présent les données des fournisseurs météos comme AccuWeather ou Météo France n’utilisent que des stations qui se trouvent parfois à plusieurs dizaines de kilomètres de l’endroit en question. Cet instrument permettra donc de combler cette faiblesse en mesurant la pression atmosphérique. Mais cela ne s’arrêtera pas en si bon chemin car ce capteur pourrait également détecter l’altitude, ce qui serait pratique en situation montagneuse.

Selon toute évidence, Motorola veut ouvrir le champs des tablettes vers un nouvel horizon. Mais est-ce vraiment un périphérique utile pour une tablette ? N’aurait-il pas mieux fallu l’intégrer à un smartphone ? On apprend aussi que la tablette se déclinerait en deux versions, une 3G et l’autre sans.

Source : PhoneArena