Des développeurs se sont réunis pour former « The Android Developers Union » contre la politique menée par Google.

Des développeurs Android ont formé un groupe, pour protester contre la politique menée par Google, sur l’Android Market. « The Android Developers Union » souhaite en effet que le géant de la recherche modifie certains éléments. La menace est de quitter la boutique de Google, voir même de quitter l’écosystème Android. Lorsqu’on lit les demandes sur le site, on a tendance au premier abord à sourire, mais elles sont tout à fait recevables. En détails, il y a sept demandes :

– Renégocier les 32% ponctionnés par Google lors d’une vente

Lorsqu’un utilisateur achète une application sur l’Android Market, le développeur ne reçoit que 68% du prix payé. Les 32% reviennent uniquement à Google et parfois aussi à l’opérateur. Cet argent sert notamment à financer les serveurs, les développeurs… Apple pratique une politique similaire, mais offre aux développeurs une aide .
Le groupe souhaite donc que le pourcentage soit abaissé, ou que Google fournisse un support plus fourni.

Avoir un classement plus juste des applications

La navigation sur l’Android Market se fait soit grâce aux nouvelles applications, soit aux classements (top gratuit, payant…). La liste des applications récentes est constamment mise à jour, vu que la plateforme est populaire. Par conséquent, lors d’un nouvel ajout, l’application est seulement visible quelques minutes. Pour les tops, seuls les gros succès sont référencés et plus particulièrement ceux présents depuis la création de la plateforme. Il n’y a quasiment aucun espace pour les nouveautés.
L’union souhaite que Google implémente une autre manière pour naviguer dans les applications populaires, avec différentes fenêtres de temps et pour différentes régions (pays).

Avoir un bug tracker public

L’Android Market est souvent en maintenance, mais contrairement à la philosophie opensource du système d’exploitation, la boutique est fermée. Les développeurs doivent donc subir les défauts de la plateforme, sans pouvoir y remédier.
The Android Developers Union souhaite que le code source du Market devienne open-source. Si tel n’était pas le cas, Google devrait ajouter un bug tracker public, pour que les développeurs puissent faire remonter les bugs.

Accroître le nombre de moyens de paiement

A l’heure actuelle seul Google Checkout est supporté. Des rumeurs (et même des preuves sur l’interface d’administration) laissaient croire que Paypal serait intégré, mais il n’y a rien eu. Certains clients peuvent payer directement avec l’opérateur, mais cela ne concerne qu’une minorité.
Le groupe demande de nouvelles méthodes de paiement, plus particulièrement pour la version web. L’implémentation d’une donation (donner un prix non fixé par le développeur) est aussi voulue.

Réécrire les règles de l’Android Market de manière précise

Les lignes directrices du Market sont très vages, plus particulièrement sur le contenu non autorisé. De nombreux développeurs ont vu leurs applications supprimées sans avertissement, ni même explication. Le développeur ne peut pas se justifier.
L’union exige que Google codifie de manière stricte les suppressions, avec l’indication de la raison, la référence à la règle violée et une méthode pour faire appel.

Améliorer les relations, en communiquant davantage

Google modifie les conditions du Market, sans en avoir préalablement discuté avec les développeurs ou le grand public.
The Android Developers Union souhaite que le géant de Mountain View règle les problèmes de communication entre les développeurs et l’équipe chargée de veiller sur le Market. Ils veulent pour cela des personnes chargées de la communication et d’aide au développement. Elles répondraient aux problèmes d’intérêts public et privé, et feraient périodiquement des rapports sur l’état et le futur de l’Android Market.

Etre transparent

Vu que le code source de l’Android Market est inaccessible, des mystères doivent être éclaircis. La fonctionnalité de recherche permet à certaines applications d’être affichées plusieurs fois dans l’onglet « Les plus récentes », la signalisation d’un commentaire semble être sans effet. La liste des applications similaires ne semble pas être mise à jour et les résultats sont parfois inexpliqués.
Le groupe veut que Google explique son algorithme. Si c’est une intervention humaine, The Android Developers Union veut que la communauté soit représentée.

A l’heure actuelle, il est difficile de savoir qui est derrière cette initiative. Les développeurs de aBTC (un client bittorent) et American Life semblent être actifs pour cette cause. Si vous souhaitez supporter le mouvement, vous n’avez qu’à signer la pétition. Vous pourrez ensuite envoyer une lettre pré-écrite à Google. Un blog et une mailing-list ont été créés pour tenir au courant de l’avancement.

via The Next Web