L’américain AT&T a racheté la filiale américaine de T-Mobile, pour 39 milliars de dollars. La procédure est en attente du feu vert des autorités.

T-Mobile est une filiale de Deutsche Telekom, le France Telecom allemand. Cet opérateur de téléphonie mobile est à la fois présent sur le territoire européen : Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Autriche, Slovaquie, Hongrie… et aux Etats-Unis. Au Royaume Uni, le célèbre opérateur Virgin Mobile utilise ce réseau. Sur ce même territoire, Orange UK et l’opérateur ont fait un partenariat permettant aux utilisateurs d’utiliser les deux réseaux. En 2009, il comptait plus de 150 millions d’abonnés dans le monde. Cela lui permettait d’atteindre la 10ème place dans le classement des opérateurs, sur le nombre d’abonnés. De son côté, AT&T est un opérateur américain qui comptait 95,5 millions d’abonnés au dernier trimestre 2010. L’opérateur a été mis sur le devant de la scène, car ce fut le premier à vendre l’Apple iPhone.

Hier, AT&T a annoncé qu’il avait acquis T-Mobile USA. La transaction a atteint le montant de 39 milliards de dollars. 25 milliards de dollars seront payés en cash et le reste en actions. Deutsche Telekom prendra 8% dans AT&T et aura un siège dans le conseil de la société. Toutefois, cet achat attend le feu vert des autorités de régulations américaines. La réponse pourrait prendre jusqu’à un an.
En effet, la concurrence va se dégrader aux Etats-Unis et cette autorité va devoir analyser tous les aspects avant de prendre sa décision. Il y avait jusqu’à présent quatre opérateurs : Verizon, Sprint, AT&T et T-Mobile. L’intérêt de ce rachat vise principalement AT&T. Il ne disposait pas de réseau 4G (LTE), contrairement à son ex-concurrent. La couverture est tout de même importante,  car elle atteint 95% des Etats-Unis. Cela permettrait également d’améliorer la qualité du réseau. Les deux marques devraient continuer à exister séparément, même si en réalité elles utiliseront le même réseau.

AT&T pense que les autorités ne seront pas contre ce rachat, car dans 18 états américains, il y aurait 5 opérateurs ou plus. A cela s’ajoute que le prix moyen des factures aurait baissé de 50% entre 1999 et 2009. Ce n’est pas parce que le prix a baissé jusqu’à présent, qu’il va continuer, car la concurrence sera affaiblie.

La demande en data est de plus en plus importante, en augmentation de 8000% sur les quatre dernières années, avec l’arrivée des smartphones. Selon certaines études, le volume pourrait être multiplié par 10 entre 2010 et 2015. C’est pour cela que bénéficier de deux réseaux permettrait de mieux équilibrer la charge. En effet, selon AT&T, ce rachat permettra d’anticiper la nouvelle demande.

Il n’y aura pas d’effet à court terme sur le marché européen. Toutefois, les constructeurs privilégient toujours les opérateurs américains. Il pourrait donc y avoir des conséquences sur le long terme, qui pourraient affecter les autres marchés.

Source : BusinessWire