Le HTC Incredible S a ses bootloader et recovery signés. Pour l’heure, il n’y aura donc pas de ROMs personnalisées.

Au MWC 2011, HTC a annoncé un renouvellement de sa gamme de smartphones. Renommés avec l’extension « S », les Desire et Wildfire, se sont vus rafraîchir. Le premier Incredible n’était pas disponible en Europe, mais le taiwanais a décidé que la version S y serait en vente. C’est ainsi que depuis le début du mois de mars, il est proposé dans de nombreux pays.

Hier, HTC a mis en ligne le code source de plusieurs téléphones, dont celui du smartphone en question. Tout comme le Thunderbolt (Etats-Unis uniquement), il voit ses bootloader et recovery signés. Concrètement, cela signifie que pour l’heure, il ne pourra pas y avoir de ROMs personnalisées. Lorsqu’une image non validée par la signature HTC sera installée sur le téléphone,  l’Incredible S bloquera tout simplement l’accès. Il faudra alors retourner sur la ROM d’origine. Rien n’est perdu, car le Thunderbolt n’est pas encore cracké, mais des hackers ont réussi à obtenir l’accès root. 

HTC change sa politique, car le succès des premiers téléphones Android, a justement été son côté ouvert aux développeurs. Le constructeur se justifie en indiquant que c’est à la suite de demandes répétées des opérateurs. Mais cette information est à moitié fausse. En effet, en France c’est The Phone House qui en a l’exclusivité. Il n’est donc pas question d’opérateur. A la suite de ces événements, il semble fort probable que HTC utilise cette politique pour tous ces nouveaux produits. La marque qui bénéficiait d’une très bonne image, pourrait voir son côté sympathique et ouvert se dégrader au fil du temps.

Le test de ce téléphone va arriver en début d’après-midi, mais cette nouvelle pourrait faire pencher la balance, avant un éventuel achat.

Source : Android Police