A l’occasion de la sortie du Kyocera Echo, la marque avait embauché un bugdroid pour attirer la foule.

Mardi nous avions vu un bugdroid totalement déjanté. Piloté par un très bon danseur, on voyait la mascotte d’Android réaliser de belles prouesses artistiques. La performance était remarquable, car dans un tel costume, il est généralement difficile de se déplacer à sa guise. Bugdroid était ici utilisé pour faire la promotion du Sony Ericsson Xperia Arc, dans un centre commercial. Le constructeur utilise en effet la mascotte dans ces publicités, preuve de l’image de marque associée à cette figure du système d’exploitation.

L’opérateur américain Sprint propose des précommandes pour le Kyocera Echo. Ce téléphone ne sera mis en vente qu’à partir du 26 mars. Il se caractérise par ses deux écrans, qui peuvent opérer séparément ou agrandir la zone pour avoir une surface continue. Cependant, la jointure entre les deux écrans donnera un rendu de moins bonne qualité dans la réalité, que sur le papier.

Lors du CTIA, la marque proposait un stand, où l’on pouvait tester ce nouveau téléphone. Pour se démarquer de la concurrence sur ce salon, un bugdroid « humain » essayait d’attirer les gens. Sur la vidéo, le résultat ne semble pas convaincant, mais le robot a tout de même attiré l’oeil de nos confrères de chez Phone Arena :

Il n’est toutefois pas aussi bien réalisé que celui de Sony Ericsson. En effet, ses bras sont inanimés et on peut apercevoir les jambes de la personne qui manipule le robot. A cela s’ajoute le fait que la musique n’était pas aussi entraînante que chez son concurrent. Néanmoins, cette vidéo est agréable à regarder.

Avec l’utilisation d’autant de bugdroids ces derniers temps, il est clair que la mascotte est devenue un objet publicitaire.