SFR appartient désormais à 100% à Vivendi, car les 44% de Vodafone seront rachetés d’ici à la fin juin.

Depuis 2003, SFR était détenu à 55,8% par Vivendi et 43,9% par Vodafone. De nombreuses rumeurs laissaient croire qu’un tel événement aller arriver, de nombreux mois en arrière. Finalement, les deux groupes se sont mis d’accord, pour que Vivendi soit désormais le seul actionnaire, en ayant l’intégralité du capital de l’opérateur français. Pour cela, près de 7,75 milliards d’euros, ainsi qu’un dividende de 200 millions d’euros au titre du premier semestre seront reversés au britannique. La crise semble loin, car l’opération sera entièrement financée en cash.

Le président du directoire de Vivendi affirme que : « Nous n’avons pas besoin de faire appel au marché ». Cela s’explique notamment par le bénéfice de 2010 (2,2 milliards d’euros), la vente récente de NBC Universal (5,8 milliards d’euros) et les 1,2 milliard d’euros versés par Deutsche Telekom, suite à une mésentente pour le troisième opérateur polonais, PTC. SFR est désormais valorisé à 17,6 milliards d’euros, mais l’opération ne devrait être terminée qu’à la fin juin. 

La rupture n’est toutefois pas nette, car pendant trois ans, SFR et Vodafone conserveront des accords commerciaux. Cela concernera notamment les communications à l’étranger, qui utiliseront en priorité ce réseau. Mais Vivendi ayant les mains libres, il pourra choisir sa stratégie sans attendre le feu vert des autres actionnaires.

Pour rappel, Vodafone fait parti de l’Open Handset Alliance (OHA). Ce consortium de 80 entreprises traitant dans le domaine des mobiles, a pour objectif de développer des normes ouvertes. Il a été créé à l’initiative de Google. Il sera intéressant de voir si Vivendi va vouloir rejoindre ce groupe, comme Bouygues Telecom en France.

Source : Le Figaro