(Article rédigé par Matthieu/ecaheti)

Le GW620 (nom de code constructeur : Etna ; nom de code commercial : Eve ; nom coréen : KH5200) est un téléphone d’entrée de gamme. Il est sorti en Novembre 2009 et est le premier LG sous Android. Pour ce coup d’essai, les composants du téléphone sont très corrects :

  • CPU: Qualcomm MSM7200A @ 528 MHz (le même que dans les Samsung Galaxy, HTC Hero, HTC Magic)
  • Ecran: 3 pouces, 320 x 480
  • Mémoire : 256 Mo pour la RAM, 512 Mo ROM
  • APN : 5 MP + Flash/Autofocus
  • Clavier physique en slide.

La construction est bonne, et après un an d’utilisation, le téléphone ne souffre d’aucun jeu particulier sur la partie mécanique.

Officiellement :

Rapidement, son plus gros défaut se fait sentir : son absence de support de la part du constructeur. Pire encore, les annonces incohérentes s’enchaînent, et le flou autour du téléphone s’épaissit. Ainsi, le 17 février, on peut lire sur FrAndroid qu’une mise à jour aura lieu pour 2.1 (Le GW620 aura le droit a sa mise à jour vers Android 2.1). Premier couac, car 15 heures plus tard, nous avons le droit à un démenti (Erratum : pas d’Android 2.1 pour le GW620). Malgré une éventuelle porte de sortie vers Android 1.6, la déception est grande chez les détenteurs du téléphone, dont un certain agacement commence à poindre sur les forums. Quelques jours plus tard, le 26 février 2010, LG France annonce via Twitter qu’Android 1.6 sortira bien sur le Eve (C’est officiel : mise à jour Android 1.6).

En ce qui concerne la France, fin de l’histoire, plus rien d’officiel ne sera annoncé. Aujourd’hui encore lorsque qu’un utilisateur demande au support LG « Le GW620 verra t’il autre chose que Android 1.5 », ce dernier répond négativement. Politique de comm’ LG France, pratiques douteuses ?

A l’étranger ? :

Du côté de l’international, LG Corée sort au mois de mai une version 1.6 pour le KH5200, talonné par LG Canada qui sort également une ROM officielle pour l’opérateur canadien Rogers, ce qui fait renaître un peu d’espoir pour les utilisateurs de l’hexagone. Cependant, ces versions posent problème chez certains, qui restent donc sur le bon vieux firmware 1.5, privé des derniers raffinements en terme d’applications, comme par exemple Google Navigation (via Google Maps), disponible à partir d’Android 1.6.

Officieusement :

Alors que tout espoir semble perdu et que les utilisateurs du GW620 regardent tristement leur téléphone abandonné par LG, un développeur allemand, Polytheus, annonce sur XDA ses travaux sur le portage d’Android 2.1, puis sort une première version, un peu bancale (pas de Bluetooth, conso de batterie élevée), certes, mais utilisable en juillet. L’intérêt est vif de la part des utilisateurs qui servent de beta-testeurs, alors que quelques autres développeurs aident Polytheus à mettre en place le projet OpenEtna, avec site dédié, une page Google Code et forum pour améliorer au maximum la ROM OpenEtna.

Le 1er Octobre, Polytheus annonce la release d’un firmware reprenant le code de Cyanogenmod 6, permettant ainsi au GW620 de goûter au yaourt glacé d’Android 2.2.1, avec en prime toutes les petites améliorations des ROMs Cyanogen. Pendant de longs mois l’équipe de développeurs amateurs d’OpenEtna corrigent les soucis de jeunesse du firmware. Ils arrivent à exploiter tout le hardware (appareil photo, Wifi, Bluetooth) et se permettent même de surcadencer le processeur à 710MHz sans trop de casse au niveau de l’autonomie, grâce aux dernières optimisations d’Android 2.2 et de Cyanogenmod. En parallèle, des premiers travaux sur Android 2.3 sont démarrés, mais sans firmware à la clé. Si cette communauté d’utilisateurs OpenEtna n’est pas aussi vaste que celle de Cyanogen, elle a réuni un bon millier de personne et à permis également la réalisation d’outils d’aides à l’installation sur Windows, Linux et Mac.

Alors que la grogne des possesseurs du téléphone contre LG s’est estompée (plus par lassitude que par satisfaction), apparaît discrètement sur la toile au mois de Janvier 2011 une version « officielle » d’Android 2.2 faites par LG Corée, suivie quelques semaines plus tard par une version dédiée à l’Europe, mais sans aucune annonce officielle. Mais le firmware est assez lent comparé à OpenEtna, et la communauté des utilisateurs a un avis assez mitigé sur la meilleure ROM à choisir. Mais il vaut mieux avoir un choix à faire, que pas de choix du tout.

Puis le temps fut venu pour le leader d’OpenEtna de passer à autre chose, et en Février dernier il annonce discrètement qu’il laisse (temporairement ?) le projet de côté. Les firmware LG n’ayant toujours pas réellement de support officiel et le principal moteur au développement d’OpenEtna ayant quitté le navire, la perspective d’évolution du GW620 s’obscurcit considérablement.

Dernier et heureux rebond de l’histoire, le 1er avril, un développeur coréen, Won-Kyu Park, livre une version « alpha » d’un firmware Android 2.3.3 basé sur Cyanogenmod 7, sur les drivers de la version 2.2 de LG et sur les travaux d’OpenEtna. Le projet OpenEve apporte un nouveau souffle sur le GW620, car cette version alpha est très fonctionnelle malgré quelques bugs de base, mais qui peuvent être corrigés sans avoir besoin de recompiler complètement le firmware.

Au final, on voit que si l’on se place du point de vue « officiel France », le GW620 n’a connu qu’Android 1.5. Alors qu’en fouillant un peu dans le monde merveilleux des roms alternatives, on a pu installer dessus Android 1.6, 2.1, 2.2 et 2.3. Au fil du temps, on constate également que le téléphone est de très bonne qualité, qu’il avait de loin le potentiel pour supporter des mises à jour du système. Quand on lui cherche un remplaçant avec pour critère « écran 3 pouces, 320 x 480, clavier physique, APN 5MP avec flash, prix abordable » il n’y a rien. Les Milestone 2 et Desire Z restent chers, et le Samsung Galaxy 551 a un écran moins défini, tout comme l’appareil photo qui n’a pas de flash. Autre conclusion, le GW620 prouve le côté extrêmement versatile de la plateforme Android, qui a permis la mutualisation des efforts de nombreux développeurs pour donner une seconde (et une troisième !) vie au « coup d’essai Android » de LG.

Sources :