Le Samsung Galaxy S II est maintenant rooté, grâce à Chainfire. En parallèle, les premiers modèles vendus en France et au Royaume-Uni n’ont pas la puce NFC.

Le Samsung Galaxy S II a fait ses premiers pas sur le marché coréen et s’apprête à envahir plus de 120 pays différents. L’enjeu pour le constructeur est important, car il sera le téléphone phare, pendant plusieurs mois. Comme expliqué hier, l’entreprise a vu ses bénéfices chuter de 30%, mais la branche mobile reste assez dynamique. En revanche, la situation s’est complexifiée depuis l’année dernière, car les concurrents ont des stratégies beaucoup plus fortes. La lutte sera dure, mais au final c’est le consommateur qui pourra bénéficier de meilleurs produits. Par meilleur produit, je n’entends pas autonomie, car cela ne semble pas être la direction prise par les constructeurs. L’accent semble pour l’heure porté vers la performance.

Mais revenons au sujet : le Galaxy S II. Il devrait être disponible en France le 2 mai chez Expansys. Mais un tweet du vendeur indique qu’il n’y aura pas de puce NFC (situation identique au Royaume-Uni). Ce qui devait être une avancée significative dans ce domaine tombe à l’eau. Pire les premiers modèles vendus en Corée du Sud ont cette puce. Sachant que le prix de vente n’a pas bougé, comment se fait-il que Samsung n’ait pas communiqué la dessus ? Certes le NFC n’est pas une technologie utilisée par tous aujourd’hui, mais en supprimant toutes ses chances de croître, il est certain qu’elle évoluera lentement. Des personnes ont indiqué que la puce pourrait être présente, mais non activée. Mais nos confrères de Samsung Galaxy S2 Review disent clairement qu’elle n’est pas physiquement intégrée à l’appareil. Attention cela ne concerne que les premiers modèles d’Expansys, le NFC pourrait être rapidement intégré !

Rappelons qu’en France, le Nexus S est vendu chez les opérateurs avec un écran Super Clear LCD. Or nos voisins anglais peuvent profiter du Super AMOLED. Il semblerait donc clairement que la France en particulier, ne soit pas une priorité pour Samsung.

Passons tout de même à une bonne nouvelle concernant le téléphone : le rootage. Chainfire, membre très connu de la scène Android, vient d’officialiser le rootage du Galaxy S II. Derrière cet effet d’annonce, il faut savoir que le hacker ne possède pas le téléphone. Mais les premiers retours montrent qu’il est fonctionnel. Pour cela, il faut flasher un kernel et utiliser SuperOneClick. Mais attention, Chainfire indique qu’il vaut mieux attendre un guide « officiel », plutôt que de se lancer tête baissée dans l’aventure. Cela est donc une question d’heures.

En conclusion, on peut dire que Samsung a certainement fait un bon produit, mais dont la politique commerciale envers certains pays laisse à désirer. Le grand public ne verra certainement pas la différence entre la présence ou non d’une puce NFC. De même, qu’il soit rooté ou pas, il est probable que Madame Michu ne tente pas l’essai. En revanche, cette démarche devrait déplaire aux « geeks ». Mais un geek averti peut très bien déconseiller le téléphone à ses proches. L’impact ne sera peut-être pas considérable, mais Samsung devrait réviser sa politique marketing à l’avenir.

Sources : xda-developpers et android-pour-les-nuls