Sony Ericsson ne vendra pas de smartphone Symbian ou Windows Phone 7 cette année.

Avant de passer sous Android, Sony Ericsson faisait uniquement des smartphones sous Symbian et Windows Mobile. Mais depuis l’année dernière, la stratégie de l’entreprise ne passe plus par ce système. Aucune raison officielle n’est avancée, mais il suffit de regarder l’évolution des parts de marché pour se rendre compte que l’OS de Nokia n’a plus le vent en poupe. Même son détenteur va petit à petit le délaisser pour Windows Phone 7. Les premiers terminaux du finlandais sous le système de Microsoft ne verront le jour qu’en 2012, ce qui explique pourquoi les smartphones Nokia restent sous Symbian/Meego pour le moment. Il y a aussi Meego, mais qui pour l’instant fait un peu office d’ovni.

Le vice-président et CTO (Directeur de la technologie) de Sony Ericsson, Jan Uddenfeldt a indiqué qu’il prévoyait qu’en 2011, 180 millions de smartphones Android se vendraient sur le marché. A titre de comparaison, il n’y en a eu « que » 60 millions l’année dernière. En prenant sa boule de crystal, il évoque le chiffre de 400 millions d’unités en 2014. Dès lors, il ne fait aucun doute que le système de Google est la plateforme principale pour ce constructeur :

« Sony Ericsson prévoit de lancer au moins huit smartphones Android en 2011, comparativement aux quatre modèles en 2010. »

« Les smartphones représentent actuellement 60% des ventes totales de téléphones Sony Ericsson. »

Pour l’instant, on compte six smartphones : Xperia Arc, mini, mini pro, Neo (pardon Kyno), Play et Pro. Il reste donc deux smartphones inconnus. Seront-ils Walkman ? CyberShot ?

Dans tous les cas, ils ne seront pas sur Symbian, ni même sous Windows Phone 7. Nous avions vu circuler un prototype de téléphone sur ce système d’exploitation, mais il ne sortira pas, car cela ne fait pas parti des plans. Le CTO n’exclut pas que des smartphones WP7 sortiront plus tard, mais il n’y aura rien en 2011.

2011 sera l’année du renouveau chez Sony Ericsson avec Android. Espérons que les promesses soient tenues !

Source : Digitimes