Hier soir avait lieu la conférence sur les nouveaux produits d’Archos. Avant de vous proposer nos prises en mains, voici un résumé des faits marquants.

Nous étions hier à la conférence d’Archos, qui se tenait au Ritz, à Paris. Ce lieu nous a plutôt étonné, car jusqu’à présent la gamme du constructeur n’était pas vraiment orientée vers le (très) haut de gamme. Etait-ce un moyen de communiquer ou bien la nouvelle stratégie de la marque ? Pour rappel, c’est maintenant Arnova qui vend des produits low-costs et en marque blanche.

Archos affiche des résultats toujours encourageants, car les trois derniers trimestres ont tiré un bilan positif. Les moyens financiers mis en place sont suffisants « pour assurer la croissance de l’entreprise ». Hier soir la salle était comble, mais on pouvait compter de nombreuses personnes ayant trait au domaine financier.

Présentons maintenant brièvement les produits, car des articles avec les prises en main vont suivre.

  • Archos Home Domotique

Google avait présenté à la Google I/O le futur de ses produits en matière de domotique (les nouvelles technologies pour la maison). Il y a par exemple des lampes pilotables… mais chez Archos ce sont des produits plus classiques, qui rentrent toutefois parfaitement dans ce domaine. Plus précisément, ce sont deux produits : le Home Connect et le Smart Home Phone.

Le Home Connect a un form factor (un design) qui fait beaucoup penser à une manette de jeu. Sur l’arrière, les formes arrondies permettent de tenir l’appareil d’une manière similaire. En revanche, ce n’est absolument le domaine des jeux qui est présent ici, mais plutôt un produit type radio réveil nouvelle génération. Il bénéficie de deux haut parleurs de très bonne qualité (nous avons pu vérifier), qui sont utilisés avec la radio sur Internet, les musiques sur la carte SD ou dans le cloud. Une application de cadre photo numérique est également présente. On y retrouve également des informations pratiques : météo, état du trafic…

Le deuxième produit est le Smart Home Phone. Qui dit smart fait forcément penser à smartphone, mais ici c’est un téléphone DECT. Cette norme de téléphonie est principalement utilisée pour les communications vocales et un usage domestique. C’est en quelque sorte le téléphone sans-fil nouvelle génération (même si la norme date de 1991).

Ce produit propose également des « données » (prises sur Internet) et seront uniquement accessibles via du WiFi. Il n’y a pas d’emplacement pour une carte SIM, car ce n’est pas l’objectif ici. C’est en revanche un smartphone pour la maison, car on peut accéder à ses contacts, au web, aux réseaux sociaux…

Une fonctionnalité très intéressante de ce produit est le chat vidéo avec Google Talk. Cela fonctionne depuis/vers un ordinateur et depuis/vers un smartphone Android.

De manière assez étrange les prototypes montrés à la suite de la conférence étaient sous Android 2.2.1 (FroYo), alors que le chat vidéo Gtalk est officiellement supporté dès la 2.3.4 (Gingerbread). Il pourrait donc s’agir d’un client non officiel.

Le chat vidéo va pouvoir être intégré à une utilisation domestique : le monitoring. Si vous n’êtes pas chez vous et que vous voulez prendre des nouvelles de votre bébé, cela serait désormais possible.

Grâce au DECT, les parents ont un numéro privilégié qui va automatiquement rediriger vers le Smart Home Phone, qui lui même lancera le mode vidéo.

Le Home Connect sera proposé à 129€ et le Smart Home Phone pour 149€. Sans avoir de date précise pour ces deux terminaux, ils devraient vraisemblablement sortir à la rentrée.

  • Gen 9

Passons maintenant aux nouvelles tablettes du constructeur français. Alors qu’il y avait une très large gamme de produits en 2010, il n’y en aura que deux en 2011. La raison ? Honeycomb.

Concernant le marché, on assiste aujourd’hui à une domination d’Apple avec son iPad (1 et 2). Selon les mots du PDG d’Archos, tous les constructeurs ont voulu sortir un « iPad-killeur » : des produits qui se veulent mieux disants technologiquement parlant. Ils font des produits avec une base similaire, la même la coque, tous le même processeur… et il n’y a pas eu de surprise : on n’a pas eu des produits qui ont (vont) tuer l’iPad.

(Petite parenthèse personelle) Cette vision envers Apple est tout de même criticable, car c’est aujourd’hui devenu un jeu que de vouloir dire du mal d’Apple. Certes ses produits ne sont pas parfaits, mais avant de dire qu’un meilleur produit est proposé, il faudrait déjà essayer d’en vendre la même proportion…

Archos a toujours eu une approche originale sur le marché, car il si est inséré 1 an avant ses concurrents. Cela permet aujourd’hui de proposer des coques en acier, qui se veulent de même qualité, mais à un prix beaucoup moins cher. L’objectif d’Archos est d’être sur la tranche de prix 200-400€, avec des produits mieux disants technologiquement, tout en étant moins chers de 30 à 40% que la concurrence.

Les deux tablettes sont les 80 G9 et 10,1 G9. Elles seront toutes les deux sous Android 3.2 (Honeycomb). Une très grande avancée chez ce constructeur est la présence de l’Android Market et de l’ensemble des applications Google. Par conséquent, les tablettes de la G9 seront certifiées par le géant de Mountain View.

Un processeur Texas Instruments est utilisé : il est beaucoup moins cher et beaucoup plus performant. Il s’agit du modèle TI Omap 4460, qui est un double-coeur cadencé à 1,5 GHz. Ce seront les premières tablettes du marché, avec un processeur ayant une fréquence aussi élevée.

Le principal défaut des tablettes sous Honeycomb est qu’elles ont toutes un processeur nVidia Tegra 2. Or il est incapable de décoder des flux vidéos en mkv high profile, c’est-à-dire les vraies vidéos HD qui ont une qualité BluRay.

Avec celles d’Archos ce sera possible, tout comme de faire un duplicata (mode miroir) de la tablette sur une télévision, via un prise miniHDMI. Une télécommande pour son smartphone Android sera également proposée. Elle permettra à distance de contrôler la tablette.

Parlons maintenant du stockage. Deux versions seront proposées : 250 Go avec un disque dur Seagate et 16 Go avec de la mémoire flash. Le premier représente une 40aine de films, alors que le second se limite à 2. C’est donc 8 fois plus (selon les calculs d’Archos)!

Pourquoi Archos est-elle la seule à proposer des disques durs ? Android ne sait pas nativement gérer ce type de mémoire. Il serait constamment en train de l’utiliser et on sait qu’en écriture/lecture, ces produits sont très exposés aux chocs. C’est pour cela que la technologie d’Archos consiste à utiliser une très grosse mémoire tampon (cache) de 4 Go, qui va permettre à Android de ne pas voir de différence. Pour ce qui est des performances, on atteint un niveau similaire qu’avec du flash.

Une solution innovante est la clé 3G proposée : on n’achète plus de modèle WiFi ou WiFi+3G. A la place, on va prendre une clé (optionnelle) de 49€ qui donnera accès à l’Internet mobile. Derrière ce produit se cache de nombreux brevets, notamment pour l’antenne, car elle se glisse derrière les tablettes. L’avantage est que cette clé est compatible autant avec la Gen9, qu’avec les ordinateurs. Elle est également désimlockée.

Avec les 49€, 3 jours de données sont offertes. Ensuite, c’est une offre de « pay as you go » qui est mise en place. On a donc 5€ pour 24h et 10€ pour 3 jours. Des partenariats avancés ont lieu avec Orange et SFR en France (Vodafone en Allemagne, Three et O2 au Royaume-Uni).

En conclusion, ces tablettes seront plus rapides, auront un meilleur multimédia et un espace de stockage décuplé, par rapport à la concurrence.

Elles seront proposés à la fin septembre pour les prix suivants :

– 80 : 249€
– 101 avec 16 Go : 299€
– 101 avec 250 Go : 399

Terminons cet article avec une présentation vidéo de la Gen 9 :