Mauvaise nouvelle, puisque les smartphones sous Android ont des problèmes sur leur partie matérielle bien plus importante que ceux des concurrents (Apple-iOS et RIM-BlackBerry-QNX et Windows Phone 7). Mais l’étude se concentre sur 35 constructeurs, plutôt que de se focaliser uniquement sur ceux connus.

Une étude s’attarde sur les problèmes matériels rencontrés par les utilisateurs des smartphones. Elle a été commandée auprès de WDS par British Telecom. Les données proviennent des appels téléphoniques aux services clients. Les résultats ont été analysés à partir de 600 000 appels, sur une période de 12 mois.

Il en ressort que sur 100 problèmes rencontrés (pour être en adéquation avec les 100%), les téléphones sous Android ont dans 14% des cas des problèmes liés à leur matériel. A titre de comparaison (sur la base même que le chiffre d’Android), Windows Phone 7 est à 9%, l’Apple iPhone à 8% et les BlackBerrys à 3,7%. Mais ce chiffre pour Android est à relativiser, car le système est utilisé par de très nombreux constructeurs, là où Windows Phone 7 reste limité à quelques uns (5). Apple et RIM s’occupent à la fois le matériel et le logiciel, ce qui les placent dans une autre catégorie. En effet, ils peuvent contrôler la fabrication de A à Z. Les causes sont variées, car dépendent du constructeur : écran, batterie, touches tactiles. Mais l’étude ne précise pas les défauts de chaque constructeur.

Un « problème » (et une force d’un autre côté) d’Android est la possibilité de proposer des terminaux d’entrée de gamme. Ceux-ci peuvent être de bonne facture, mais certains fabricants peuvent aussi inclure du matériel de piètre qualité, qui se dégradera rapidement. WDS affirme que 35 constructeurs ont été sélectionnés dans l’enquête pour Android. Nous n’en connaissons pas autant, ce qui laisse présager le meilleur, comme le pire. On peut donc dire que cette étude a certainement des résultats cohérents, mais qui ne juge pas les principaux constructeurs (Acer, HTC, Motorola, Samsung, Sony Ericsson…). Or, ceux-ci sont reconnus pour fournir du matériel d’assez bonne qualité.

L’étude conclue en disant qu’il y a certainement trop de smartphones de mauvaise qualité. On sait que Google a des exigences pour Android, ne devrait-il pas les renforcer ?

Source : Consumer Affairs