Le prochain téléphone de Google fait l’objet de nombreuses rumeurs. Il est parfois bon de s’arrêter quelques minutes pour en juger la véracité, tant elles sont contradictoires.

Les téléphones de Google sont toujours attendus par beaucoup. D’une part, il s’agit d’excellents modèles pour les développeurs. Aucune couche constructeur n’est ajoutée et le résultat est donc celui que le système d’exploitation doit normalement afficher. En effet, qui dit modification d’Android, dit potentiellement des problèmes d’incompatibilité. Cela explique souvent pourquoi des problèmes sont rencontrés avec des modèles spécifiques sur des applications. Avoir un téléphone Google, c’est aussi être assuré d’avoir les mises à jour du système d’exploitation en premier, ce qui est loin d’être négligeable quand on connaît le temps pris par certains constructeurs, voire même certaines divisions européennes…

Le Nexus One a été lancé en janvier 2010 et a été reconnu par tous comme étant un excellent modèle. Mais son mode de distribution l’a réellement pénalisé, même si l’objectif initial de cette lignée de smartphones n’était pas d’être vendu en masse. Le Nexus S a su corriger les défauts de son prédécesseur, avec une campagne publicitaire beaucoup plus importante et une disponibilité sur la plupart des opérateurs.

Avant que les faibles ventes du Nexus One ne soient révélées, il était question que Motorola (Mobility) sorte un Nexus Two avec un clavier coulissant. Le modèle a malheureusement été abandonné et n’a jamais refait surface. Google a récemment acheté ce constructeur et il pouvait être intéressant de voir si cela voulait dire que le troisième smartphone Nexus serait fabriqué par cette entreprise. Le géant de Mountain View avait tout de même précisé qu’il serait en lice comme n’importe quel autre constructeur et n’aurait en aucun cas un traitement de faveur. Le rachat de cette entreprise a été en priorité pour obtenir le portefeuille de brevets et ainsi se protéger contre les attaques incessantes des concurrents.

Après avoir replacé le contexte, voyons ensemble ce que nous savons du futur Google Nexus « Three ».

Ce qui est sûr

Dans cette section, ne sont données que les informations qui sont considérées comme sûres et non pas des rumeurs proches de la réalité.

  • Il sera produit par Samsung

La sélection du constructeur est toujours l’objet de grandes discussions car chacun possède son domaine de prédilection. Pour HTC et Samsung, ils n’ont plus besoin de faire leurs preuves car ils ont déjà mis à la vente deux Nexus. Sony Ericsson l’a raté à deux reprises (la première par un refus et la seconde à cause d’un trop grand retard). LG a su changer sa stratégie et proposer le premier smartphone avec un processeur double-coeur. Les premières rumeurs indiquaient que ce serait ce dernier qui aurait été choisi.

Mais en réalité, il s’agira bien de Samsung et le téléphone aurait pour nom Nexus Prime. Une des preuves vient d’un employé de la firme qui a laissé fuité ce mail :

  • Il sera le premier modèle sous Ice Cream Sandwich

La dernière version d’Android pour les smartphones date de la mi-décembre 2010 : Gingerbread (2.3). Depuis il y a eu la tablette de Motorola, la Xoom, sous Android 3.0 (Honeycomb) qui a eu la primeur d’être la première sous cette version du système d’exploitation. Mais dans sa version 4G avec Verizon, elle est qualifiée d’expérience Google, là où un Nexus est une pure expérience Google. Il ne faut donc pas la considérer comme étant un Nexus, d’autant plus que c’est Motorola qui s’occupe directement de l’envoi des mises à jour.

Ice Cream Sandwich aura la lourde tâche de réunir les tablettes, les smartphones et la Google TV. A l’heure actuelle, les outils d’Android permettent très facilement d’écrire des applications pour les téléphones et tablettes, mais l’intégration devrait être facilité. Sachant que la branche des smartphones est restée en sommeil pendant plusieurs mois, sans grandes nouveautés, Google devra frapper fort. Au mois de septembre, Microsoft arrivera avec sa nouvelle version de Windows Phone 7 : Mango. En parallèle, iOS 5 et l’iPhone 5 devraient être lancés sur cette période, voire au mois d’octobre. Google ne peut donc pas se reposer sur ses lauriers.

Ce qui est fort probable

Certains éléments ne peuvent pas être pris pour argent comptant car nous n’en sommes pas certains à 100%. Mais la présence d’une puce NFC par exemple ne peut être que vraie.

  • Il s’appellerait Nexus Prime ou DROID Prime

Le premier téléphone Nexus de Samsung était le Nexus S. Cette lettre faisait donc penser au Galaxy S, d’autant plus que les deux smartphones partagent de nombreuses caractéristiques en commun.

Plutôt que de l’appeler Nexus S II ou Nexus Three (n’ayant jamais eu de Nexus Two), les premières rumeurs ont indiqués qu’il s’appellerait Nexus Prime. Sachant que LG était initialement vu pour fabriquer ce téléphone, l’attribution à la lignée Optimus était tout à fait naturelle et faisait ainsi penser à Transformers. Il n’y a pas pour l’instant de lien pouvant réellement expliquer ce nom chez Samsung, même s’il est inscrit sur le mail juste au dessus.

Mais il faudra peut-être parler de Nexus DROID Prime et non Nexus Prime. Cette fois-ci, on aurait pu penser à un clin d’oeil à la lignée de smartphones de Motorola aux Etats-Unis. Mais selon BGR, si l’opérateur américain Verizon Wireless n’a pas ajouté le Samsung Galaxy S II, c’est pour accueillir le DROID Prime. L’information provient d’un employé de l’entreprise américaine et il indique même qu’il pourrait s’agir d’une exclusivité. DROID est également une marquée déposée par l’opérateur.

  • Il devrait avoir une puce NFC

Le Nexus S est à l’heure actuelle l’un des seuls modèles sous Android à posséder une puce NFC. Google est très actif dans le paiement depuis son mobile via cette technologie et le projet Google Wallet. Il ne fait donc aucun doute qu’une telle puce sera intégrée. Sachant que Samsung propose déjà des modèles avec cette puce, son savoir-faire n’est plus à prouver.

  • Il ne devrait pas avoir de lecteur de cartes microSD – la mémoire interne devrait être d’au moins 16 Go

Google n’aime pas les cartes microSD car il ne juge pas le système assez fiable, après tous les retours qu’il a pu obtenir sur le parc de terminaux sous Android. Le Nexus S n’avait que de la mémoire flash en tant qu’espace de stockage et il devrait donc en être de même ici. Pour rappel, un Nexus a pour objectif de montrer aux constructeurs la voie qu’il faut prendre pour les nouveaux terminaux. Le mouvement ne s’est pour l’instant pas vraiment lancé, car cela est vu comme une régression auprès des utilisateurs.

La possibilité de pouvoir mettre une carte microSD de n’importe quelle taille (jusqu’à 32 Go) donne une certaine liberté. Par exemple, acheter un modèle avec uniquement 1 Go de mémoire interne semble trop insuffisant pour y stocker ses vidéos et photos. Mais maintenant que l’on assiste à une progression de la mémoire embarquée, il ne serait pas impossible que le vent de liberté dans ce domaine tende à s’essouffler.

Pour ce qui est du futur Nexus, il devrait donc avoir au minimum 16 Go d’espace, voire plus.

Les rumeurs sur des nouveaux smartphones avec un écran disposant d’une résolution HD (1280 x 720) se multiplient. Ice Cream Sandwich devrait donc supporter cette nouvelle résolution. Vu que le Nexus est un modèle porte drapeau, il semblerait logique qu’il intègre ce que les futurs modèles haut de gamme disposeront. La résolution qHD est aujourd’hui très peu utilisée et pourrait donc être « sautée » par ce futur téléphone.

S’agissant de Samsung, la technologie AMOLED sera très certainement utilisée. Il existe bien le Super AMOLED Plus, mais qui reste bloqué à une résolution de 800 x 480 pixels, sur une taille d’écran de 4,3 pouces. Il devrait donc y avoir un Super AMOLED HD capable de répondre à cette nouvelle résolution et éventuellement à une nouvelle taille de diagonale.

  • Le processeur serait un double-coeur TI OMAP 4460

Le processeur nVidia Tegra 2 a déjà eu les faveurs de Google avec Honeycomb. Durant deux versions (3.0 et 3.1), seules les tablettes avec ce processeur pouvaient faire fonctionner cette version du système. Le constructeur était donc en situation de monopole sur le marché Android.

Logiquement Google voudra laisser la place à d’autres et il devrait s’agir cette fois de Texas Instruments. Les processeurs sont moins souvent intégrés dans les téléphones que ceux de Qualcomm, mais l’architecture reste pour autant très performante et même souvent meilleure.

Le Nexus devrait donc utiliser un OMAP 4460 cadencé à 1,4 ou 1,5 GHz. Il ne s’agira que d’un modèle bi-coeur, là où des rumeurs indiquaient du quadruple-coeur. Le problème vient du fait que la production ne sera pas encore prête à la date supposée de la sortie. Sachant qu’il s’agit de Samsung, on aurait pu penser à un Exynos, mais devant l’utilisation de processeurs variés chez ce constructeur, Texas Instruments semble tout à fait probable.

Ce qui reste pour l’instant des rumeurs

  • La taille de l’écran ?

Du côté de la taille de l’écran, on assiste à une vraie valse de rumeurs. Cela va du 4 au 4,7 pouces, mais celles qui reviennent le plus souvent sont les 4,5 et 4,65 pouces. Avec une telle diagonale, le téléphone sera bien plus grand que son prédécesseur, mais cela s’explique également par la nouvelle résolution HD.

  • La sortie prévue au mois d’octobre ?

Comme expliqué en introduction, la concurrence dans le monde des smartphones va être ravivée à la rentrée : iPhone 5 et terminaux sous Windows Phone 7 Mango. Ice Cream Sandwich a été annoncé pour sortir au quatrième trimestre 2011 et pourrait donc parfaitement être disponible au mois d’octobre. Les consommateurs pourraient donc être tentés avec des modèles sous Android, même si ce n’était pas leur objectif initial d’achat.

Mais en revenant dans l’histoire des Nexus, Google n’a jamais tenu les délais issus des rumeurs. Le Nexus One devait sortir pour les fêtes de fin d’année, mais n’est arrivé qu’au début du mois de janvier. Le Nexus S devait être disponible pour la Thanksgiving (4ème jeudi de novembre), mais n’a été lancé qu’à la mi-décembre. Il faut donc prendre avec des pincettes la date du mois d’octobre.

  • Pas de boutons physiques ?

Les tablettes sous Honeycomb incluent directement les boutons d’Android sur l’interface. Il n’est donc plus nécessaire de perdre de la place. Cela permet également d’avoir un écran plus grand, qui pourra avoir des boutons personnalisés (ordre et apparence). Il pourrait donc y avoir la même chose sur les smartphones.

Ce qui n’est pas vrai

Il avait été question que HTC soit le constructeur du Nexus. Avec son expérience par rapport au réseau social Facebook (avec les ChaCha et Salsa), il se disait que l’ajout d’un bouton Google + était envisageable. Mais un Nexus est censé être un modèle pour les autres marques : cela veut-il dire que les constructeurs devront intégrer ce bouton ? Sûrement pas, il s’agit donc d’une rumeur sans fondement.