Les récentes divagations sur une sortie avant la fin 2011 de Free Mobile étaient fausses, car Xavier Niel vient d’indiquer que ses offres ne seront pas disponibles avant janvier 2012.

Free Mobile est attendu au tournant en France. Selon Xavier Niel, PDG de l’opérateur, l’arrivée de cet acteur s’accompagnera d’un bouleversement, voire même d’une révolution du marché. Les objectifs initiaux étaient une arrivée au mois de janvier 2012. Mais des sites plus ou moins scrupuleux à la recherche de scoops ont sorti des informations comme quoi ce nouvel acteur pourra arriver beaucoup plus tôt en France.

A l’occasion de la présentation des chiffres semestriels d’Iliad, Xavier Niel a réaffirmé que Free Mobile n’arriverait pas avant 2012. Bien que les concurrents essaient de sortir des nouvelles offres soit disant plus attractives, ce personnage important français conserve sa promesse de « diviser la facture de l’abonné par deux ».

« Je ne peux pas marcher dans la rue, prendre un taxi, déjeuner dans un restaurant sans que les gens m’interpellent et me posent des questions sur notre future offre mobile . L’attente des consommateurs est immense. »

« Depuis 2008, nos concurrents ont baissé la facture du client de 10%. On est loin du compte! Avec une box, on appelle dans le monde entier pour 30 euros par mois. Sur le mobile, pour appeler son voisin, c’est 10 euros de l’heure. Est-ce légitime ? »

B&You, une offre dont Bouygues a honte dans ses boutiques, reste chère et mal goupillée. Les offres de SFR, si elles sont Carrées maintenant, c’est qu’elles étaient de traviole avant ?

Rien n’est transparent. Les offres des opérateurs sont incompréhensibles. Il n’y a pas un Français qui sait ce qu’il paie.

Bien que potentiellement, Free puisse remplir son critère de couvrir 27% de la population française, son accord d’itinérance avec Orange ne prendra effet qu’à partir de janvier 2012. Il semble donc improbable de proposer des offres extrêmement limitées et qui dégraderaient l’image de cet opérateur, alors qu’il ne ferait que ses premiers pas.

Cette arrivée plus tardive (mais en réalité tout à fait normale, car correspondant au calendrier prévu) pourrait bénéficier aux autres opérateurs, qui pourraient engranger de nouveaux clients. Sachant que les contrats sont signés pour 12 ou 24 mois, cette perte potentielle pourrait lui être négative.

Source : Le Figaro