A l’occasion des futures mises à niveau respectives de Flash Player 11 et Air 3, Adobe implante sa nouvelle architecture nommée ‘Stage 3D‘ qui va permettre aux développeurs de concevoir des applicatifs exploitant les avantages du Flash, du HTML5 et du code natif. L’entreprise californienne en est tellement fière qu’elle proclame cela comme « la prochaine génération de console du web ».

Dans cette mise à jour, l’accent a été mis sur l’accélération graphique (2d/3d) promettant un rendu jusqu’à 1000 fois plus rapide que Flash Player 10 et Air 2 en tirant parti des avantages de la puce graphique. Maintenant, est-ce que cette évolution significative profitera à tous les appareils compatibles, et pas seulement aux derniers terminaux mobiles hauts de gamme, qui affichent eux les meilleures performances possibles. A l’heure actuelle, il faut le dire les outils d’Adobe sont assez lourds en exécution et en consommation énergétique.

Pour se pencher un peu plus sur Air 3, il va procurer à ses développeurs la possibilité de puiser dans les capacités logiciel et matériel, comprenant un accès pratiquement complet au périphérique : double-écrans, contrôle des vibrations, magnétomètre, capteurs de luminosité, support du NFC, etc. L’intégration ne s’arrête pas là puisque cette mise à niveau va aussi permettre de simplifier son implémentation dans les appareils mobiles, afin de le proposer désormais directement par le biais d’une installation rapide au lancement d’une application qui l’a supporte.

Adobe prévoit de lancer ses nouvelles versions dès le début du mois d’octobre.
Non ce n’est pas une farce, du moins c’est que les démonstrations nous laissent croire :

Toutes les informations complémentaires sont visibles sur le site officiel d’Adobe.