Ce soir, entre deux travaux pour les études, je lance M6 car un membre du forum nous avait annoncé un reportage sur les smartphones dans Capital. Assez sceptique dans l’idée de voir évoqué Android, il avait prévu de regarder tout de même, et j’ai fait de même pour pouvoir en discuter sur le forum. Pour ceux qui ont du temps à perdre, l’émission est disponible une semaine sur M6Replay. Le reportage est le deuxième dans Capital après celui sur Barbie (j’aurais du me méfier ^^).

Bilan de l’émission, l’iPhone est une fois de plus présenté comme la bête de course. On montre quelques téléphones sans les évoquer (HTC Hero et HD2 par exemple). On parle vite fait de Samsung et de sa politique pour « inonder le marché » d’appareils de différentes gammes. On présente GHT, petite société française cherchant à proposer à un smartphone Low Cost. Et on finit par parler du fléau des copies chinoises revendues par des bidouilleurs français peu scrupuleux. Le seul point journalistique qui m’a intéressé a été de rendre aux BlackBerry la primeur des smartphones!

Donc cette émission a présenté les smartphones en présentant des constructeurs et en ne nommant qu’un seul produit. Les plus critiques remarqueront que de grands noms du marché ont été omis comme Nokia et HTC. Et les habitués de Windows Mobile et Android parleront du vol de ne présenter que des constructeurs quand la valeur ajoutée est dans la solution embarquée.

En plus de l’émission en elle même, nous avons pu voir deux produits Android dans les « réclams » avant et pendant : le LG GW620 et le Motorola Milestone. Dans les deux cas, les téléphones sont présentés vite et de loin. Le nom Android est uniquement présent dans la publicité du LG.  N’étant pas aussi documenté sur les systèmes concurrents, je ne ferai pas d’extrapolation sur les autres publicités.

Ma réflexion autour de tout cela est simple. Le grand public français n’est pas prêt à une présentation d’un système d’exploitation mobile et encore moins d’une promotion sur ce point.

La raison première saute aux yeux quand vous demandez aux gens autour de vous s’ils savent ce qu’est un système d’exploitation pour téléphones. Bien que Windows Mobile ou Symbian, par exemple, sont déployés depuis longtemps, seuls les professionnels sauront de quoi vous parlez.

La deuxième raison vient de l’image du téléphone en France. C’est un bloc, un appareil où logiciel et matériel ne font qu’un. Ceux qui l’ont bien compris vendent actuellement un smartphone sur deux! La majorité des utilisateurs attendent un service du téléphone. Ils se fichent de savoir comment il est rendu, leur intérêt n’est que dans le résultat final.

Je vois aussi une troisième raison, spécifique aux smartphones. Ces téléphones ouvrent à de nouveaux usages : Internet Mobile, géolocalisation… Ce sont des services appels d’offre qui font naitre chez le client une envie et non un besoin. C’est donc l’appareil en tant que fournisseur de service qui va remplir cette envie. L’utilisateur n’ira jamais très loin dans sa démarche d’information car pour une envie, il est moins important que pour un besoin d’être bien servi.

Au final de ma réflexion, j’en suis venu à cette conclusion : Android n’est pas prêt pour se vendre en tant que système. L’OS devra profiter d’appareils capables de tirer la barque en avant et de démocratiser l’environnement. Les utilisateurs comprendront alors que leur interface et les outils mis à leur disposition se retrouvent à l’identique chez différents constructeurs. Le grand public découvriront alors l’importance du système d’exploitation sur le téléphone comme sur l’ordinateur.

Et pour l’instant, le carton américain du Morotola Droid (Milestone en France) montre bien cette tendance à la démocratisation par le culte de l’appareil.

Que pensez vous de cette réflexion ? Quel est votre point de vue ?