Amazon a créé un fork d’Android avec la Kindle Fire, c’est-à-dire, une version d’Android suffisamment modifiée pour l’a considère comme une nouvelle branche. Basée sur GNU/Linux, Amazon a donc libéré le code source qui intègre de grosses modifications d’Android 2.2, au niveau des basses couches (bibliothèques, pilotes, etc.) ainsi que dans les couches les plus hautes (interface, etc.).

Pourquoi cela est-il intéressant pour nous ? Car grâce à ce code source, les bidouilleurs vont pouvoir rooter la Kindle Fire et ainsi y ajouter les applications qui peuvent faire défauts, comme celles de Google par exemple, ou bien des ROMs basées cette fois ci sur la principale branche d’Android.