Chose promise, chose due ! Sony Ericsson vient de mettre en ligne les pilotes de la caméra de ses terminaux. Ce geste va permettre l’élaboration de ROMs bien meilleures qu’auparavant.

Nous approchons maintenant de la fin de l’année 2011 et nous pouvons clairement affirmer que Sony Ericsson a réellement appris de ses erreurs. Rappelez-vous il y a encore un an, la question des mises à jour sur les terminaux était soumises à de nombreux rebondissements, le bootloader ne pouvait pas être déverrouillé… La page est désormais tournée et l’entreprise vient de passer du statut de cancre à celui de meilleur élève.

Parmi les changements cette année, nous notons une gamme de smartphones plus complète que l’année passée, l’ajout de fonctionnalités à forte valeur ajoutée comme Facebook inside Xperia, ou encore la possibilité de débloquer le bootloader. Ce dernier ne fera plaisir qu’à une infirme partie des acheteurs, mais s’adresse à ceux qui  veulent profiter pleinement des fonctionnalités d’Android. Ce déverrouillage est disponible selon le choix de l’opérateur.

A la fin septembre, une annonce rare était faite : Sony Ericsson avait dédié du temps de ses employés, pour aider des développeurs tiers. Plus précisement, il s’agissait d’aider le groupe « FreeXperia », qui propose de nombreuses ROMs depuis que le Xperia X10 est arrivé sur le marché et étend maintenant leur emprise à la totalité des modèles de la marque. C’était donc un geste particulièrement apprécié et applaudit de toutes parts, d’autant plus que le constructeur a fourni des téléphones pour que les développeurs puissent valider le fonctionnement.

Bien que l’aide apportée ait largement pu améliorer la stabilité et les fonctionnalités intégrées dans le ROMs alternatives, Sony Ericsson avait fortement verrouillé certaines parties de ses smartphones. C’était notamment le cas de la partie Caméra et à l’époque, il s’était engagé à fournir des bibliothèques compilées, sous une license spéciale. En effet, les développeurs du groupe FreeXperia s’étaient rendu compte qu’elles étaient fortement liées à la ROM officielle et il était difficile d’utiliser cette partie matérielle à sa juste valeur.

C’est désormais chose faite avec la publication sur le portail Developer World, qui offre donc des drivers moins spécifiques et qui pourront s’intégrer dans le travail de ROMs. On devrait voir apparaître dans les jours à venir d’excellentes alternatives pour les smartphones Xperia. Rajoutons que ce groupe de développeurs est également proche de CyanogenMod et les modifications devraient également suivre.

Cette volonté d’ouverture chez Sony Ericsson est fortement appréciable, car aucune date n’est pour l’instant donnée pour le passage sous Ice Cream Sandwich. Mais pour rappel, tous les modèles de la gamme 2011 auront droit à leur part de sandwich à la crême glacée !

Source : Unofficial Sony Ericsson Blog