Renault a présenté hier un système multimedia embarqué et connecté, son nom : R-Link. Concrètement, c’est une tablette de 7 pouces propulsée avec un processeur Texas Instrument ARM A8 cadencé à 800 Mhz, d’un GPS, du EDGE (2.75G) et son écran est de technologie resistive. Mais au dela des caractéristiques physiques, R-Link est avant tout un des premiers ordinateurs de bord sous Android qui sera commercialisé en France.

Renault a travaillé étroitement avec TomTom pour concevoir R-Link, qui fonctionne avec un fork d’Android, une version modifiée personnalisée d’Android. Objectivement, ça ne ressemble plus du tout à de l’Android, mais bien plus à une interface de GPS. On retrouve tous les outils assez classiques : GPS, avertisseur radar/accident, kilométrage, vitesse, consommation, autonomie etc.

L’objectif de Renault est de créer tout un écosystème autour de cette tablette : avant tout avec ses partenaires de toujours comme TomTom, mais également en intégrant toutes les fonctionnalités de la voiture et en développant des API avec un SDK donnant accès à des données (vitesse, consommation, etc.). Grâce à ces outils, Renault va donc pouvoir amener des éditeurs à développer des applications dédiées à la voiture, j’ai donc été plutôt surpris de voir l’application « Jukevox », sur laquelle j’avais travaillé lors de mon passage chez Orange Vallée.

Vous l’aurez compris, R-Link permet de faire tourner des applications Android avec un minimum d’intégration, Renault / TomTom vont donc proposer un App Store – R-LINK Store – sur lequel il sera possible de télécharger et acheter des applications. 50 applications sont déjà prévues et le SDK sera très rapidement disponible.

Ce R-link équipera la Renault ZOE et la nouvelle Clio dans un premier temps, pour être proposé ensuite sur toute la gamme. Ensuite, ensuite… C’est le Salon de l’Automobile à la rentrée 2012 – Renault parle d’un prix entre 500 et 1000 euros en option.