Bien que vous soyez de nombreux lecteurs québecois, nous avions remarqué que le taux de pénétration était encore loin de celui de la France, de la Suisse ou encore de la Belgique. Une récente étude confirme cette observation.

Android possède une notoriété bien plus basse que dans beaucoup d’autres pays. Face à RIM (Blackberry, Canada) et Apple (USA), Android a bien du mal à s’imposer. Contrairement à la France ou aux Etats-Unis, le BlackBerry est premier avec 35,3%, tout juste devant l’iPhone avec 32,2% de parts de marché. Android est quant à lui, troisième avec 22,7%. En Europe et aux Etats-Unis, Android se trouve en première position avec des parts de marché entre 30 et 50%. Android, au niveau mondial, possède une part de marché de 52,5%, 16,9% pour Symbian (Nokia), 15,0% pour l’iPhone (Apple) et enfin 11% pour Blackberry (RIM).

Cela ne risque pas de changer, l’iPhone truste les intentions d’achats, avec 48,4%, RIM (BlackBerry) arrive second à 24,6%. Android n’attire que 16,7% des intentions d’achat.

Comment expliquer ces résultats à contre-tendance ?

La résistance de Blackberry s’explique sûrement avec un contexte national, RIM étant une société canadienne. L’iPhone serait quant à lui bien plus poussé par les opérateurs canadiens qui, contrairement à la France et aux USA, ont pu rapidement commercialiser l’iPhone. Les USA sortent, par exemple, d’une longue période d’exclusivité. Au Québec, seul Vidéotron aurait suffisamment investi sur Android, il faut dire que le réseau AWS n’est pas compatible avec l’iPhone.

Allez, on y croit ! Les québécois sous Android, faites vous entendre ! On a même des résidents québecois dans l’équipe !

Référence : Lesaffaires

PS : Vincent et Pierre-Olivier cherchent à monter un podcast sur les nouvelles technologies et la mobilité sur Montréal. Si vous êtes intéressés, contactez les sur twitter !