L’autorité française de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) vient d’effectuer une mission en Chine pour étudier le marché chinois sous trois angles différents : les technologies, les lois et enfin les usages.

Cette mission a été menée par Joëlle Toledano, professeure de Sciences économiques à Supélec et Nicolas Curien, titulaire de la chaire « Economie et politique des télécommunications » du CNAM et a donné lieu à la publication d’un rapport de 70 pages en langue française et anglaise qui s’articule autour des chapitres suivants :

  • le cadre réglementaire et la structure du marché chinois
  • les déploiements de réseaux NGN / 3G
  • les équipementiers : Huawei (leader des clefs 3G), ZTE, Shangaï Bell (connu sous le nom d’Alcatel Lucent en occident)
  • les services et les usages

Le rapport peut-être trouvé ici.

On regrettera toutefois que le rapport s’étende extrêmement peu sur les relations entre les entreprises occidentales et chinoises et notamment le développement conjoint Vodafone/China Mobile de la technologie JIL ou encore les liens entre l’Open Handset Alliance et China Mobile qui aboutissent à un fork d’Android : Open Mobile System.

Via Connexion Mobile