Le rapport financier de Sony Ericsson n’est pas bon : les recettes nettes ont fondu de 16% sur un an et de 19% par rapport au trimestre précédent.

Bien que le marché des smartphones Android soit en plein boom, tous les constructeurs ne font pas la fête. C’est notamment le cas de HTC ou de Sony Ericsson pour ce dernier trimestre 2011. Les ventes ont été de 1,3 milliards d’euros sur cette période, mais sur un an elles ont baissé de 16% ! Par rapport au semestre précédent, c’est même 19% de moins. La situation est assez inquiétante dans la mesure où les fêtes de fin d’année sont toujours plus propices à l’achat de terminaux mobiles.

Les smartphones Android de la marque sont distribués via la gamme Xperia. Depuis son lancement il s’en est vendu plus de 28 millions, soit 6 millions de plus que le trimestre précédent. En terme de ventes, les smartphones ne connaissent pas la crise, car ils ont progressé de 65% sur un an. Ils contribuent désormais à 80% des ventes de ce constructeur. En comptant les feature phones, les ventes ont été de 9 millions de terminaux, ce qui reste important, malgré une baisse significative.

Une conséquence de cette mauvaise période est une perte nette de 207 millions d’euros, contre un profit de 8 millions un an auparavant. Les causes invoquées sont : une compétition toujours plus intense, la baisse généralisée des prix (l’un des rares domaines de l’économie) et les inondations en Thaïlande. Sony Ericsson retourne donc vers ses vieux démons : un bilan financier peu glorieux, qui se rapproche de la situation de Motorola :

« Sachant que HTC commence à décliner, les indicateurs montrent que tout n’est pas rose pour une grande partie des fabricants Android. Il est très très difficile de gagner de l’argent sur ce segment. » (un analyste de CCS Insight)

« Les seules entreprises qui font réellement des bénéfices grâce à Android sont HTC (malgré son dernier bilan financier) et Samsung…. et Microsoft, avec les licences qu’il gagne sur les ventes de smartphones Android. »

L’année 2011 aura été bien difficile sur le plan financier pour Sony Ericsson, avec notamment les événements du Japon qui ont poussé le constructeur à retarder la sortie de ses terminaux. Pendant ce temps, les concurrents ont pris de l’avance et la gamme qui n’était peut-être pas assez ambitieuse (pas de double-coeur) n’a pas réussi à tenir le choc.

Certains journalistes et analystes s’avancent déjà en disant que Sony pourrait rapidement mettre fin à cette branche si elle n’était pas rentable. Nous ne pensons pas que cette situation puisse se produire (surtout à court terme), car le rachat est récent. De plus, tout démontre que la division Playstation va peu à peu s’effriter (principalement la PSP – PSP Vita) et que l’avenir se situe dans les smartphones.

Mais 2012 s’annonce sous de meilleurs auspices, avec notamment le Xperia S [test vidéo], qui nous a réellement bluffé lors du CES. Une majorité de smartphones devrait être certifié Playstation, offrant ainsi du contenu exclusif. De plus, l’écosystème Sony comme Video et Music Unlimited offrira une réelle valeur ajoutée à la marque.

Nous avons également vu un nouveau prototype de Windows Phone. Bert Nordberg avait indiqué :

« Je ne me sentirais pas à l’aise pour investir sur une plateforme qui n’est pas aussi bonne que celle que nous utilisons actuellement. »

Si le marché Android n’est pas assez rentable, se tourner vers une nouvelle plateforme pourrait être parfaitement logique, même si cela rentre en contradiction avec les précédentes déclarations.

Bilan financier de Sony Ericsson