Le système d’exploitation de la Playstation Vita a été créé dans un esprit évolutif. Des smartphones et tablettes pourraient arriver un jour au l’autre.

Sony Ericsson a réussi son arrivée sur le marché des smartphones, mais cette activité ne lui permet pas d’atteindre l’équilibre financier, car il a eu 247 millions d’euros de pertes en 2011, malgré une hausse des ventes de 65%. Le rachat par Sony devrait probablement accentuer l’image de marque, car le japonais compte dépenser près de 15 millions de livres (~ 17,8 millions d’euros) en marketing pour le Xperia S, le nouveau téléphone phare.

Sony a lancé sa PSVita au Japon il y a quelques semaines et arrivera en Europe et aux Etats-Unis le 22 février prochain. Pour l’instant les ventes sont correctes, mais ne déchaînent pas les foules. Des analystes ont prédit ce phénomène depuis longtemps : le pillage du marché des consoles par les smartphones. Le rachat de Sony Ericsson à 100% prend donc tout son sens, pour le long terme.

Actuellement les smartphones sont 100% sur Android et des prototypes de Windows Phone 7 réapparaissent. Sony suit la tendance mais n’arrive plus autant à se démarquer. La surprise pourrait venir de terminaux utilisant le système d’exploitation de la Playstation Vita :

« Si vous me demandez si nous l’avons fait [NDLR : l'OS de la Playstation Vita] de manière flexible, de telle sorte qu’il est possible de l’utiliser sur des smartphones et des tablettes, tout en conservant une réactivité élevée pour les jeux — oui, c’est le cas. Cela ne signifie pas que nous sommes actuellement en train de créer des smartphones et des tablettes, mais il a été créé dans un esprit évolutif. »

Yoshio Mastumoto – Vice-président sénior de Sony

A court terme, Android, voire le duo Android-WP7 se dessine. Toutefois, Sony pourrait revoir sa stratégie pour s’orienter vers une réelle différenciation sur un marché toujours plus concurrentiel.

Source : AV Watch via The Verge