Joshua Topolsky (Engadget) a interrogé Erick Tseng, responsable produit chez Android. L’interview est assez intéressant car il clarifie la position de Google par rapport au Nexus One, mais aussi du nouveau Phone Store.

Le Nexus One n’est clairement pas une révolution pour Google, mais une belle évolution qui capitalise sur le meilleur de la technologie d’aujourd’hui. Google a été présent à toutes les étapes de sa conception, et semble être fier de ce partenariat. Le Nexus One serait le modèle idéal pour la promotion du système Android.

Le Phone Store est un nouveau canal de vente géré par Google qui doit permettre au consommateur de réaliser des package à partir de son androphone préféré et de l’opérateur de son choix, Google va essayer de multiplier un maximum les offres par téléphone. Leur stratégie semble claire et planifiée à long-terme,  pour ne pas cannibaliser les ventes actuelles, mais créer un nouveau canal de vente pour les consommateurs. Une nouvelle façon de « pusher » l’innovation, plus rapidement et plus frénétiquement. Je reste cependant assez réservé de l’approche de Google directe au consommateur, et sur sa forme en France.

Android 2.1 a aussi été évoqué. La galerie d’Android 2.1 (en 3D) est le début d’un relifting complet des applications, afin de les rendre plus « belles », avec par exemple l’application native de musique ou encore les applications Google. Erick Tseng a confirmé aussi que tous les androphones tournant deja sous Android (1.5 ou 1.6) seront capables de tourner sous Android 2.1 sans problèmes, en y exploitant les nouvelles performances graphiques. L’exemple de Google Maps est clairement la stratégie de Google pour l’évolution de ses applications, essayez de rendre indépendant leur évolution avec l’évolution des versions d’Android.

Le dernier point est peut-être le plus important car il pointe la problématique du multi-touch avec Android. La réponse est un peu vague, Google semble sonder les partenaires et éviter un maximum les contrariétés de chacun. Mais pas d’inquiétudes pour l’avenir, Google songe à incorporer cette technologie dans le plus d’applications possibles comme Google Maps ou le navigateur, si le hardware le permet derrière. Néanmoins, la réponse est très « cachée » mais il se passe quelque chose chez Google.

Les vidéos se trouvent à la suite, merci à Engadget pour cet interview très intéressant.