La puce utilisée par le pico-projecteur du Samsung Galaxy Beam provient de DLP de Texas Instruments. Mini interview !

Samsung est souvent décrié pour copier Apple. Mais il arrive aussi au coréen de nous étonner avec des terminaux totalement impensables il y a quelques années. Ce fut le cas du Galaxy Note et de ses 5,3 pouces pour un smartphone, ou encore du récent Galaxy Beam.

La spécificité de ce dernier smartphone est d’embarquer un pico-projecteur pour répliquer l’interface d’Android. Cette fonctionnalité est forte intéressante pour les vidéos ou les photos. La technologie de projection d’images provient de DLP de Texas Instruments. Méconnue du grand public, elle existe toutefois depuis 1994 et se répand aujourd’hui dans la plupart des cinémas français. Elle est aussi embarquée dans des terminaux mobiles, comme des caméscopes Sony. Malheureusement l’adaptation à des appareils « réduits » oblige la puce à être moins puissante et par conséquent offrir une luminosité moins importante. Or si la luminosité est faible, l’utilisation doit être privilégiée dans un milieu sombre. Un smartphone est utilisé de partout : légère contradiction…

Nous avons pu rapidement interviewer un représentant de DLP qui nous explique le fonctionnement de la puce :

Les détails techniques ont volontairement été omis, mais si vous souhaitez obtenir des informations complémentaires, n’hésitez pas à vous rendre sur cette page.