Après avoir officiellement dévoilée SEAndroid, la NSA (National Security Agency) confirme qu’elle travaille en ce moment même à l’élaboration d’un appareil basé sur sa propre version ultra-sécurisée d’Android.

Bien que les développeurs indépendants restent encore assez timides quant au développement de systèmes personnalisés basés sur SEAndroid, une version dédiée au HTC Thunderbolt serait actuellement en développement. Bref. C’est lors de la RSA (conférence sur la sécurité) qui s’est déroulée il y a quelques jours à San Francisco, qu’un directeur technique de l’agence a annoncé que la NSA travaillait sur l’intégration d’une version de leur système d’exploitation mobile ultra-sécurisé dans dans un terminal, qui aurait pour nom de code Fishbowl.

Hélas, l’accès à la salle de démonstration fut restreint, mais selon nos confrères de SC Magazine, la NSA aurait plus de 100 smartphones (Fishbowl) de test quant à l’adaptation de leur technologie. Ce type d’appareil servirait en partie à passer des appels chiffrés pour discuter de manière totalement confidentiel. Plus précisément, la méthode Fishbowl consisterait à réaliser des appels par le biais de la VoIP (dans le genre de Skype) en acheminant les connexions via les serveurs de la NSA. De ce fait, si une entreprise privée souhaite émuler l’approche de Fishbowl, elle aura besoin de ses propres serveurs pour acheminer les appels cryptés entre les téléphones qui fonctionnent en VoIP.

N’oublions pas que le système d’exploitation de Google Android est open source sous licence Apache, c’est pourquoi les modifications apportées par la NSA devraient théoriquement continuer à être rendus publics. La NSA encourage également les entreprises privés à employer ce type de procédé sur leurs appareils afin d’apporter une meilleure sécurité à leurs smartphones et à leurs tablettes.

via technology review [ NSA ]
Merci à Engadget pour la photo.