L’entreprise britannique ARM a officiellement annoncé son SOC quadri-cœurs, le Cortex-A15.

L’objectif principal d’ARM avec son nouveau fer de lance le Cortex-A15, est de proposer aux fabricants de terminaux, la possibilité de concevoir des architectures avec une meilleure finesse de gravure, tout en étant plus performantes. Qui dit meilleure finesse de gravure, dit souvent moins de chauffe, mais aussi moins de consommation, et surtout moins encombrant dans l’appareil. Dans ce schéma proposé par ARM, on constate que cette version sera basée sur un SOC quadri-cœurs et pourra atteindre la fréquence maximale de 2 GHz.

Le Cortex-A15 instaure également l’intégration du jeu d’instructions NEON, qui s’avérait absent sur le Tegra 2 (Cortex-A9). Fort heureusement, le Tegra 3 a rattrapé la donne, ainsi que Texas Instruments et Samsung avec son Exynos qui l’ont prouvé dans leurs optimisations, notamment sur la lecture de contenu flash en HD et FullHD, mais d’une manière qui est plus logiciel que matériel. Néanmoins, ses architectures sont basées sur du Cortex-A9, tandis que le Cortex-A15 apporte une réelle intégration matériel native.

Les nouvelles architectures qui se baseront sur le Cortex-A15 pourront être gravées en 28 nm, soit en HPM (High Performances for Mobiles) ou soit en HP (High Performances). Selon les estimations, elles commenceront à arriver courant 2012 en version double-cœur, tandis que les versions quadruple-cœur débarqueront un peu plus tard en 2013. Pour rappel, les appareils mobiles ciblés sont principalement des smartphones et des tablettes, mais aussi d’autres solutions comme des ordinateurs fixes et portables qui pourraient profiter de systèmes d’exploitation compatibles ARM (comme Windows 8).

A l’heure actuelle, nous savons d’ores et déjà que les constructeurs disposent de ces plans et s’attellent à l’élaboration d’architectures basées sur des SOCs double et quadruple-cœur, à destination des futurs smartphones et tablettes qui sont destinés au marché mobile. Pour en citer quelques uns, Texas Instruments prépare sa propre architecture double-cœur OMAP5, ainsi que Samsung avec son Exynos 5250, une architecture qui est aussi double-cœur et cadencée à 2 GHz.

Pour son Cortex-A15, le mot de fin d’ARM est « l’équilibre de la performance et de la puissance ».

via electronista
source ARM