Dès demain, il ne sera plus possible de faire une nouvelle installation de Flash Player sur Android.

En 2007, Adobe croyait plus fort que jamais à sa technologie Flash, en annonçant porter le plugin mondialement utilisé vers les terminaux mobiles. Apple a toujours refusé son apparition sur iOS, mais Android l’a accueilli à bras ouverts, devenant même un argument de vente. A l’époque, le HTML5 était extrêmement minoritaire et il était difficile de se passer de Flash. En 2010, la situation s’était améliorée, mais l’entreprise américaine affirmait :

« Adobe, Google et d’autres membres de l’Open Screen Project travaillent assemble pour s’assurer que l’expérience web complète est délivrée au plus grand nombre de terminaux. »

Depuis les années se sont écoulées et l’opinion d’Adobe a radicalement changé. En effet lors l’annonce d’Android 4.0 (Ice Cream Sandwich) en novembre dernier, Adobe indiquait qu’il s’agissait de la dernière version du système qui allait être supportée et que le support officiel allait prochainement être stoppé. Ce sera effectivement le cas dès demain, où il ne sera plus possible d’installer le plugin depuis le Play Store. A priori les mises à jour seraient toujours accessibles pour les terminaux qui disposent déjà de Flash. 

Ce changement de direction d’Adobe en a surpris plus d’un, dans la mesure où Flash est loin d’être mort et que le web n’est pas compatible à 100% HTML5. Bien évidemment les ordinateurs sont toujours supportés, mais le renversement de situation d’une si grosse entreprise démontre que « l’Internet du futur » n’est plus si loin qu’il ne le paraît.

Android oblige, vous pourrez toujours aisément trouver l’apk de Flash, mais potentiellement avec des failles de sécurité qui ne seront pas corrigées. Par ailleurs, Chrome pour Android et Jelly Bean n’ont jamais supporté (tout au moins officiellement) Flash et l’arrêt était donc inéluctable.

Cette décision n’intervient-elle pas trop tôt selon vous ?