Une des grandes fonctionnalités qu’a apporté Android dès ses débuts est sans conteste possible celle de pouvoir être mis à jour directement sans devoir se connecter à un ordinateur comme cela se passait sur la majorité des appareils jusque là. Ces mises à jour dites « OTA » pour « Over The Air » (par les airs), sont très efficaces car elles permettent de toucher la quasi totalité d’un parc d’appareils sans que l’utilisateur n’ait à faire quoi que ce soit.

Seulement dans le petit monde des ROM alternatives (dites « custom »), cette fonctionnalité qui repose sur les serveurs de Google ou des fabricants n’est pas implémentée, obligeant chaque utilisateur à chercher manuellement les nouvelles versions et à faire plusieurs manipulations plus ou moins complexes pour profiter des nouvelles fonctions. Il existe d’ailleurs pour cela la très célèbre application Rom Manager qui permet d’être informé des nouvelles versions, seulement cette fonction n’est réservée qu’aux utilisateurs de la version premium et ne fait pas tout le travail automatiquement.

C’est donc ici que l’annonce de Ricardo Cerquiera intéressera tous les utilisateurs de l’une des plus populaire de ces ROM alternatives, j’ai nommé CyanogenMod (lire également : Prise en main de CyanogenMod 10). A partir des dernières versions en date, la ROM se dote d’un mécanisme intégré de recherche et installation automatique des mises à jours.

Il sera possible de sélectionner le type de mises à jour à rechercher, soit les toutes dernières compilations (dites « nightly ») qui sont réalisées chaque jour et qui peuvent contenir quelques instabilités, soit les versions plus stables comme les « beta », « RC » ou encore les « stables » qui représentent les versions validées par l’équipe comme pouvant être utilisées par toutes et tous.

La source de ces mises à jour sera bien évidement le répertoire centralisé get.cm sur lequel se récupèrent déjà les versions officielles de cette ROM. Ce qui limite cette nouvelle fonction aux appareils pris en charge par l’équipe. Cependant la liste est déjà bien longue et si vous avez un appareil qui a moins de deux ans, il est fort probable qu’il soit compatible.

En tout état de cause, il s’agit là d’une fonction qui va faciliter l’usage de cette ROM alternative et permettre un meilleur suivi, surtout pour les personnes qui sont un peu moins au fait du côté technique et qui pourtant pourraient voir leur appareil largement amélioré en passant à ce système. Je pense notamment aux nombreux utilisateurs de Samsung Galaxy S qui n’ont jamais eu droit à une mise à jour vers Android 4.x officiellement…

Source : Google+ de Ricardo Cerquiera