Désormais basé sur WebKit, Opera s’offre une toute nouvelle interface Android. Malheureusement l’entreprise ne communique pas sur une date de sortie.

Opera-Android-Menu

Le monde des navigateurs est très concurrentiel : Google Chrome, Mozilla Firefox, Internet Explorer, Safari… mais aussi Opera qui est très souvent oublié de par sa faible part de marché. Jusqu’à présent Opera se différenciait avec son moteur de rendu nommé Presto. Il y a quelques jours l’entreprise norvégienne a communiqué sur l’abandon de son moteur sur l’ensemble de ses logiciels (autant pour les ordinateur que les smartphones/tablettes).

A la place la firme va utiliser WebKit que l’on retrouve déjà sur Safari, Google Chrome et Chromium (la version opensource de Chrome). Opera va contribuer à ce projet ce qui va lui permettre de ne plus être autant isolé qu’avant mais l’entreprise perd par la même un gros élément de différenciation. Opera Mobile ne va plus exister et va être remplacé par Opera (tout court). Opera Mini restera quant à lui disponible pour les vieilles versions d’Android. Ce nouvel Opera utilise WebKit et s’accompagne d’une toute nouvelle interface.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Si vous utilisez déjà Chrome sur votre téléphone, vous allez immédiatement reconnaître qu’Opera a repris de très nombreux codes graphiques du navigateur de Google. On retrouve l’Omnibar qui permet à la fois de faire des recherches, écrire une URL ou encore retrouver un site parmi ceux déjà consultés. On a juste à côté les onglets ouverts et enfin le menu.

Opera-Android-SpeedDial

Lorsqu’on ouvre le navigateur, on tombe sur le fameux Speed Dial qui permet d’afficher des favoris et les pages disponibles en mode hors connexion. Il est également possible de créer des dossiers : on a alors l’impression d’avoir le même type d’interface que sur un launcher.

Sur la gauche, on retrouve l’historique et sur la droite une partie découverte de contenus. Vous allez pouvoir choisir des sujets prédéfinis et un pays. Dès lors une sélection de sites / actualités s’affichera que vous pourrez alors consulter. L’intégration de cette fonctionnalité est très intelligente dans la mesure où aucun autre concurrent sur mobile ne propose une telle implémentation.

Opera-Android-Onglets

La gestion des onglets est très simple et affiche un petit aperçu pour chaque site. Un mode privé (navigation privée) est intégré et s’identifie par une interface plus sombre.

Nous avons aimé la fonctionnalité Off-Road qui permet d’enregistrer une page pour la regarder plus tard sans connexion. L’algorithme de compression des pages est toujours présent et permet de faire des économies substantielles de bande passante.

Opera-Android-SunSpider

Sur le Nexus 4 Chrome réalise 1482.7 ms à SunSpider, là où Opera s’en sort mieux avec 1346.6 ms. Ces deux scores sont très éloignés du HTC 8X qui bat très largement la concurrence avec ses 914 (le plus petit score est le meilleur). Toutefois Opera a encore une marge de progression d’ici à sa sortie publique.

Au final, ce nouvel Opera nous a convaincu avec une interface très proche des codes d’Android. Certains trouveront qu’il s’agit d’une copie de Chrome, mais la firme norvégienne se différencie avec des fonctionnalités inédites : mode Off-road, Speed Dial, recommandation de contenus… Opera Link (synchronisation des onglets ouverts) n’est pas encore implémenté mais devrait arriver dans la version finale. Pour ce qui est d’une déclinaison tablette, il faudra en revanche se montrer un peu plus patient.