Bull, la société française spécialiste de l’informatique professionnelle, vient de présenter un téléphone. Il s’agit de Hoox, un appareil fonctionnant sous un système d’exploitation basé sur Android et intégrant des technologies de protection des données.

bull-hoox-smartphone-android-securise

Bull s’attaque au marché des smartphones. La société informatique déjà spécialiste des questions de sécurité, se lance cette fois-ci dans la production d’un smartphone sécurisé. Bull a en effet profité des Assises de la Sécurité Mobile ce mercredi à Monaco pour présenter un terminal haut de gamme destiné au marché professionnel, baptisé Hoox m2.

L’année dernière, Bull avait déjà sorti un feature phone en 2011, le Sphone (aussi appelé Hoox m1), qui offrait une protection complète des données écrites mais aussi orales. Dans le même temps, Thalès avait présenté son modèle Teorem, doté d’une technologie avancée de chiffrement des données et dont plus d’une dizaine de milliers d’exemplaires avait été commandée par la Direction Générale de l’Armement.

Mais Bull passe au niveau supérieur avec ce smartphone, lui aussi intégrant un ensemble de dispositif de sécurité mobile. Pour Frank Greverie, vice-président exécutif de la cybersécurité chez Bull, cité par Les Echos, « les logiciels malveillants se multiplient sur les différentes plateformes. Les entreprises sont conscientes de ces menaces. Il leur faut des solutions adaptées. »

Un smartphone de haute technologie

Le smartphone appelé Hoox, marche sous un système d’exploitation basé sur Android totalement sécurisé, d’après son constructeur. Il embarque une puce de chiffrement destinée à crypter l’ensemble des données du téléphone, mais aussi l’ensemble des communications écrites comme orales. L’appareil intègre également un capteur biométrique permettant de reconnaître les empreintes digitales de l’utilisateur. « Tous les éléments qui composent un téléphone classique et qui peuvent servir de support à d’éventuelles menaces ont été restructurés par nos soins« , a indiqué Frank Greverie. Une question subsiste cependant : qu’en est-il des applications Android, a priori ne répondant pas aux exigences de sécurité de la marque ?

Hoox sera commercialisé dès le 1er janvier 2014 au prix de 2000 euros, mais les commandes sont ouvertes dès maintenant. Avec ce téléphone, Bull cible le monde de l’entreprise et des administrations en général, mais plus particulièrement les organisations porteuses de données confidentielles telles que les ministères par exemple ou les cabinets d’avocats notamment. Et l’appareil devrait trouver son public à un moment où les différentes révélations de l’affaire PRISM ont hissé la protection des données comme un véritable enjeu pour les administrations publiques et pour les grandes entreprises.