ZTE lève aujourd’hui le voile sur trois nouveaux smartphones, regroupés sous la bannière « Blade Q ». Pour le moment, ces appareils déclinés en versions standard, mini et maxi sont prévus pour une sortie en Europe, sans précision supplémentaire concernant les pays qui pourront bénéficier de ces terminaux sous Android.

ZTE Blade Q

Le Chinois ZTE, peu présent ces derniers mois, quand ses concurrents Huawei ou Lenovo font de plus en plus parler d’eux, et que le premier s’est installé à la troisième place des vendeurs de smartphones au troisième trimestre 2013, revient en force avec trois appareils. Tous sont destinés au marché européen, avec « un rapport qualité-prix imbattable sur le marché des smartphones« , selon le directeur général de ZTE Terminaux Mobiles Europe, M. Ao Wen. Les prix des ZTE Blade Q, Blade Q Mini et Blade Q Maxi restent cependant dans le flou pour le moment.

La naissance de triplés

Si l’on commence par le Blade Q, sous Android 4.2 Jelly Bean comme les deux autres terminaux de la gamme, on trouvera un écran de 4,5 pouces pour une définition de 480 x 854 pixels dans un corps de 135 x 67 x 9,5 mm. Le smartphone est animé par un processeur Mediatek double-cœur cadencé à 1,3 GHz doublé d’une RAM de 1 Go, et embarque un espace de stockage de 4 Go. Comptez également sur un appareil photo de 5 mégapixels avec flash et autofocus, sur du Bluetooth 4.0, sur une radio FM ainsi que sur une batterie de 1800 mAh qui semble un peu étriquée pour un tel appareil.

Un peu plus petit, le ZTE Blade Q Mini arbore un écran de 4 pouces inclus à un boitier de 125,5 x 63,9 x 8,9 mm. Si sa définition baisse à 480 x 800 pixels et s’il se passe de caméra frontale de 0,3 million de points, son processeur MTK double-cœur à 1,3 GHz semble identique, de même que sa RAM et ses diverses connectivités. Sa batterie baisse à 1500 mAh. Quant au ZTE Blade Maxi, identique au ZTE Blade Q « standard », il monte jusqu’à un écran de 5 pouces, pour une définition similaire de 480 x 854 pixels. Ses dimensions atteignent 143 x 72 x 9,1 mm.

Alors que son rival Alcatel One Touch se montre de plus en plus présent sur le segment des smartphones en marque blanche – le Chinois se trouve derrière le dernier Orange Hiro et le Mobile Sosh, segment longtemps occupé par ZTE en France, la firme choisit de revenir par le biais d’une gamme complète de produits. La marque, absente du dernier rendez-vous mobile qu’était l’IFA, ne peut se contenter d’un seul smartphone d’entrée de gamme pour se faire remarquer. Et ce d’autant plus que son dernier Blade 3, datant du début d’année, reste l’un de ses seuls appareils vendus sous son nom pour l’année 2013, et que des marques de type Wiko phagocytent le marché des smartphones d’entrée de gamme dans l’Hexagone.