Selon le journal l’Opinion, Arnaud Montebourg, le ministre de l’économie français souhaite que l’État favorise le développement d’un OS mobile développé en France. L’opérateur Orange travaillerait déjà sur le projet.

source wikipedia

Face aux OS Mobiles américains Android, iOS et Windows Phone, Arnaud Montebourg souhaite que la France en particulier et l’Europe en général commencent à travailler sur le développement d’un OS mobile capable de remplacer les actuels poids lourds du secteur. Si l’on en croit le journal l’Opinion (article consultable uniquement avec un abonnement), relayé par Numerama, cet OS devra être libre et open source et « aurait pour but de se trouver partout, du mobile à la voiture, au robot, et de permettre la mutualisation des données entre les services partenaires ».

L’idée n’est pas nouvelle et provient de Pierre Bellanger, le PDG du groupe Skyrock, qui demandait déjà en 2011 de faire du logiciel et de l’aspect numérique de l’économie française « un enjeu de souveraineté ». Des idées que Pierre Bellanger avait développées ensuite dans un livre en 2013, intitulé  « L’Internet industriel » (en .pdf, merci Numerama pour le lien), où il prônait la conception d’un resogiciel, un logiciel capable de « contrôle[r] en un système unifié les services, les réseaux et les terminaux »  et de supplanter les OS mobiles américains. Pierre Bellanger appelait d’ailleurs dans son livre l’opérateur Orange à être au centre de la conception de ce resogiciel.

Pour être efficace, ce resogiciel doit prendre pour base Android, modifier son interface et enlever le Google Play pour le remplacer par une boutique d’applications propres capable de mettre en avant des produits européens. Enfin, ce resogiciel doit intégrer un réseau social « disposant de deux atouts majeurs par rapport à Facebook : l’identité certifiée et le respect de la vie privée. Par ailleurs, le logiciel sera intégré au plus près au réseau, ce que les concurrents ne peuvent pas faire et offrira en conséquence, une meilleure prestation technique ». Concrètement, ce resogiciel serait à la fois un OS capable de tourner sur des objets connectés et à la fois une base de développement à de multiples services.

Si l’on en croit l’Opinion, Orange serait déjà au travail sur un OS mobile de ce genre. Ou, du moins, aurait déjà entamé des discussions avec d’autres opérateurs européens dès 2010 « pour réfléchir en commun à la création d’un système d’exploitation, qui est le cheval de Troie utilisé par les Google et autres Apple pour établir leur propre relation avec nos clients ». Un projet qui n’a jamais redonné trace de vie depuis, mais que compte bien remettre au goût du jour Arnaud Montebourg. Un peu trop tard ?