Google tenait ce matin, en Inde, une conférence dédiée à son programme Android One. L’occasion de confirmer l’existence des smartphones en fuite hier sur la toile, mais aussi d’évoquer les prochaines étapes de ce projet dédié à la démocratisation du smartphone dans les pays émergents.

Android One

C’était l’une des annonces de la Google I/O 2014 en juin dernier. Mountain View, qui occupait toute l’attention du public en évoquant son OS Android L, présentait son projet Android One destiné à apporter des smartphones au cahier des charges minimum strictement défini, afin qu’ils soient commercialisés dans des pays émergents tels que l’Inde. Il n’est pas resté lettre morte puisque Sundar Pichai se rendait aujourd’hui dans le pays à l’occasion d’une conférence, alors même que certains revendeurs empressés laissaient les appareils de la gamme apparaître en ligne dès ce weekend.

Certaines annonces de Google ne surprennent en rien. D’abord parce que la conférence a servi à confirmer l’existence de trois terminaux, les Karbonn Sparkle V, Micromax Canvas A1 et Spice Dream UNO, tous trois dotés d’un écran de 4,5 pouces FWVGA, d’un processeur MediaTek quadricœur à 1,3 GHz (Cortex-A7), de 1 Go de RAM, de 4 Go de stockage, d’un port micro-SD et de deux slots micro-SIM. Les similitudes concernent également la partie photo, puisque les trois terminaux proposent un capteur de 5 mégapixels à l’arrière et un de 2 millions de points en façade, tandis que tous disposent d’une batterie de 1700 mAh. Leur point commun le plus intéressant concerne certainement leur aspect logiciel, puisque le trio tourne sous Android 4.4 et sera officiellement mis à jour vers Android L, quel que soit son petit nom.

Notez que l’achat, réservé pour le moment à l’Inde, se fera dès aujourd’hui par le biais des revendeurs de proximité ou en ligne chez les e-commerçants Flipkart, Snapdeal et le moins attendu des trois, Amazon.

Android One

Karbonn Sparkle V, Spice Dream UNO et Micromax Canvas A1

Pour mieux porter ces Android One, Google s’est associé à des opérateurs locaux, puisque les propriétaires d’une SIM Airtel ne verront pas leurs mises à jour OTA ni leur téléchargements sur le Play Store décomptés de leur forfait, dans la limite de 200 Mo par mois. Toujours dans cet esprit d’économie, Google lance l’accès hors-ligne à YouTube en Inde. Autre outil gratuit : NewsStand est gratuit avec les Android One pendant 12 mois.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Un avenir porté par de nouveaux partenariats

Les annonces, ou plutôt les confirmations de Google sur le terrain d’Android One, ont été assorties de quelques précisions concernant l’avenir du programme. Celui-ci devrait perdurer puisque plusieurs nouveautés ont été annoncées. D’abord, le développement d’Android One dont l’exclusivité ne sera pas réservée à l’Inde. D’autre pays seront concernés, sans échéance précise toutefois, en Asie du Sud-Est. On pense par exemple à l’Indonésie et à la Malaisie.

Les partenariats noués avec MediaTek pour les processeurs et avec Spice, Karbonn et Micromax pour la fabrication des terminaux n’en resteront pas là. De nouveaux noms ont été cités par Google, et il ne comptent pas parmi les moins prestigieux. Ils regroupent, côté manufacture, des noms plus ou moins enthousiasmants, dont certains peu attendus dans ce secteur très low-cost : on retrouvera donc Xolo, Panasonic (absent de l’Europe mais présent en Inde), Intex, Acer, Alcatel One Touch, HTC, Lava, Asus et Lenovo. Des marques à l’identité parfois loin de l’univers Android One, mais dont on attend avec impatience les propositions.

Conférence Android One

Photo ©Gizbot.com

La fabrication des Android One par un si grand nombre de constructeurs laisse entrevoir une gamme très étoffée, mais aussi de plus en plus diverse. Google a annoncé un partenariat noué avec Qualcomm concernant la prochaine génération d’Android One. Reste à savoir si ce partenariat supplantera la coopération actuelle de Google avec MediaTek, ou si les deux concurrents cohabiteront dans le programme One. Sauf changement, les prix devraient quant à eux se maintenir sous la barre des 100 euros, avec, en guise d’exigences minimales, un écran de 4,5 pouces, le support du double-SIM, un port micro-SD et des mises à jour automatiques assurées par Google.