Le 15 septembre dernier se tenait la LCU 2014 (pour Linaro Connect USA), une conférence dédiée aux développeurs de Linux sur les architectures ARM. L’occasion justement d’en apprendre un peu plus sur le Project ARA sur lequel sera installé une version modifiée d’Android L, actuellement développée par Linaro.

Project ARA

On savait déjà depuis le mois de juillet dernier que c’était Linaro qui se chargeait du portage d’Android sur les appareils du Project ARA. Pour rappel, du fait de sa nature modulaire, il n’est pas possible d’installer une version classique d’Android sur les téléphones ARA. La version classique d’Android est actuellement incapable de reconnaître un nouveau composant ajouté « à chaud » sur le téléphone. Il est en effet nécessaire d’installer des drivers spécifiques pour lui faire reconnaître de nouvelles pièces supplémentaires de matériel. Linaro doit donc se charger de rendre Android aussi modulaire que le téléphone physique.

Et jusqu’à présent, il n’y avait que très peu de détails sur cette version d’Android. Du moins jusqu’à hier, où le site Phonebloks a posté une vidéo issue de la keynote d’ouverture de la LCU 2014. On y voit notamment Paul Eremenko, le responsable du Project ARA, revenir longuement sur le principe et l’avancement du projet ARA. Et cette keynote a été l’occasion d’apprendre deux choses importantes à son sujet. La première concerne la version d’Android utilisée par le Project ARA. Paul Eremenko confirme qu’il s’agira bien d’une version modifiée d’Android L. Cette dernière a subi deux modifications : l’une concerne le framework d’Android, de façon à supporter le hot-plugging (pouvoir enlever et remplacer les composants alors que le téléphone est allumé) et l’autre les drivers, de façon à pouvoir prendre en compte n’importe quel composant récemment installé sur le téléphone. Selon Paul Eremenko, une première mouture de cette version modifiée sera disponible à la fin du premier trimestre de l’année prochaine ou au début du second trimestre de 2015.

Du changement des composants à chaud, mais pas pour tous

La deuxième information intéressante de cette Keynote concerne justement le hot-plugging. On le rappelle, tout l’intérêt du Project ARA est de pouvoir changer à la volée (lorsque le téléphone est allumé, donc) les différents composants du téléphone : RAM, appareil photo, écran, haut-parleurs et même clavier. Hélas, comme il fallait s’en douter, il y aura bien des limitations. Paul Eremenko a en effet annoncé que la version modifiée d’Android L pourra bien permettre le hot-plug de tous les composants du téléphone à l’exception de l’écran et du CPU. Il sera toutefois possible de les enlever et de les remplacer, mais il sera nécessaire d’éteindre le téléphone auparavant.

L’intégralité de la conférence de Paul Eremenko se retrouve dans la vidéo ci-dessous. Son intervention débute exactement à 44:13. Quant au Project ARA, nous devrions en entendre parler un peu plus longuement à la fin du mois de novembre à l’occasion d’une conférence qui lui sera entièrement dédiée, à San Francisco.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid