Selon le site The Information, Google serait en train de développer un système pour permettre aux utilisateurs de tester une application avant de l’acheter, sous forme de démo.

android google play store 4.9.13 image 01

 

Le Play Store regorge d’applications et génère davantage de téléchargements que son homologue sous iOS. En revanche, les recettes engendrées sont 5 fois inférieures sur le Play Store. On évoque souvent la raison que les utilisateurs sous Android sont moins enclins à dépenser de l’argent que les utilisateurs d’iOS. Et si la solution passait par les bonnes vieilles versions d’essai qu’on connait depuis des dizaines d’années sur PC et consoles ? Il semblerait en effet que Google travaille sur un tel système, pour que l’utilisateur puisse tester une application avant son achat.

Apparemment, l’utilisateur pourrait choisir la fonctionnalité de l’application qu’il souhaite tester, évitant alors de télécharger l’intégralité de l’application, économisant de la bande passante et du temps. D’ailleurs, depuis quelque temps, les mises à jour des applications se font de manière incrémentale, évitant de télécharger toute l’application, mais seulement ce qui a été modifié. On peut également penser que les développeurs auront la possibilité de désactiver certaines fonctionnalités pour « forcer » l’utilisateur à passer à la version intégrale.

Une politique de remboursement insuffisante ?

Cette solution, si elle est mise en place, serait une très bonne nouvelle pour tous les utilisateurs. Actuellement, il est possible de tester une application payante grâce au droit de rétractation : l’utilisateur peut se faire rembourser son achat dans les 2heures après le paiement. Mais il faut avancer la somme et le compte à rebours commence dès le début du téléchargement. Autant vous dire que l’utilisateur ne pourra pas tester de manière approfondie une lourde application téléchargée en 3G.

Grâce à cette stratégie, Google pourrait ainsi tenter d’augmenter les recettes engrangées par son Play Store et attirer davantage de développeurs, omnibulés par iOS et son intéressante manne financière.