Déjà évoquée par le passé, l’arrivée du Google Play Store en Chine semble se confirmer peu à peu. Pour autant, la firme de Mountain View devrait courber l’échine devant les volontés du gouvernement local.

Google_China

« Google souhaite implanter sa boutique virtuelle  en Chine ». Cette rumeur, nous l’entendons depuis cet été. Apportant son eau au moulin, Reuters corrobore ces bruits de couloir en citant ses propres sources proches du dossier. Selon la très sérieuse agence de presse, ce projet serait prévu pour 2016.

Une variante dédiée à l’Empire du Milieu

Le Google Play Store chinois ne serait toutefois pas le même que celui du reste du monde, et n’y serait d’ailleurs pas lié. En conformité avec les lois locales en vigueur, le contenu sera entièrement filtré afin d’être validé par le Parti communiste. Par ailleurs, toutes les données concernant les utilisateurs du service seront stockées sur le sol chinois

Les applications proposées devraient donc être très fortement limitées par rapport à la version du Play Store que nous connaissons. Adieu Facebook et Twitter, Weibo sera le réseau social de référence. Baidu devrait également prendre l’ascendant sur Google en tant que moteur de recherche. Autant dire que le catalogue de cette variante chinoise n’aura aucune mesure avec le million et demi d’applications disponibles annoncé en 2014.

Concernant le paiement, n’espérez pas non plus voir apparaître PayPal. Ce Google Play Chinois proposerait de payer ses applications par le biais d’Alipay, le service d’Alibaba, ainsi que WeChat Payment.

Un tremplin pour mieux s’élancer

Toujours selon Reuters, le Google Play Store ne serait toutefois qu’un premier pas dans la République populaire. Une fois cette première brique posée, il faudrait s’attendre au déploiement d’autres services dans le pays, bien que ceux-ci n’aient pas été expressément nommés.

Il faut dire que la Chine est un marché qui ne peut être ignoré par aucun des principaux acteurs de l’univers high-tech. Apple, qui a investi ce marché assez récemment, a enregistré par exemple près de 60 milliards de dollars de recettes l’année dernière. Un chiffre non négligeable.