Il se trouve que votre smartphone pourrait être une indicateur de votre caractère. Une nouvelle étude de l’Université de Lincoln et l’Université de Lancaster au Royaume-Uni suggère que les propriétaires d’iPhone sont plus malhonnêtes que ceux qui utilisent Android. Encore une fois, une étude à prendre avec du recul.

photo-1463396339459-3908035990eb

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont interrogé 530 personnes tout au long de l’année 2015 et 2016, en leur posant une série de questions sur leurs smartphones et leurs caractères.

 

iPhone : Plus jeunes, plus extravertis mais plus malhonnêtes

D’après cette étude, les utilisateurs d’iPhone sont plus jeunes que ceux qui utilisent Android, ils sont plus extravertis et plus riches. A l’inverse, les utilisateurs Android sont moins intéressés par l’argent et le « statut ».  Cependant, ils ont trouvé que les femmes étaient deux fois plus susceptibles de posséder un iPhone qu’un smartphone Android.

David Ellis de l’Université de Lancaster a déclaré suite à la publication des résultats : « Dans cette étude, nous démontrons pour la première fois que le choix du système d’exploitation mobile peut fournir des indices utiles pour prédire la personnalité et d’autres caractéristiques individuelles. ».

Dans une seconde étude, les psychologues ont ensuite été en mesure de développer un programme informatique qui pourrait prédire quel type d’OS mobile vous avez adopté, en fonction de vos réponses.

 

Seulement 500 utilisateurs sondés

Le panel d’utilisateurs de l’étude reste faible, un peu plus de 500 utilisateurs, il met néanmoins des mots sur ce que l’on pourrait observer. Avec la multitude d’appareils Android à tous les prix et de toutes les formes, le profil d’un utilisateur Android est bien plus complexe à étudier que celui d’un utilisateur d’iPhone. Ces derniers sont des appareils bien plus onéreux avec une marque très statutaire. Il faudrait réaliser une étude bien plus large avec un panel d’utilisateurs par région et par catégories socioculturelles pour avoir des résultats plus pertinents.

On sait aussi, que quand on aime, on ne compte pas. Cependant le sujet du marketing des émotions est, de mon point de vue, un fantasme de certains « marketeurs« . Ce qui semble néanmoins évident, c’est qu’une marque confère un statut au consommateur. Cette étude met justement cet aspect en avant, elle aura certainement des conséquences sur le développement des apps et la communication.

Découvrez l’étude à cette adresse