Après les App Shortcuts sur Android Nougat (7.1), il va désormais être possible d’ajouter des widgets directement depuis une application !

Ajout du widget

Saviez-vous que les widgets sur le launcher datent de la version 1.5 (Cupcake) d’Android ? C’était il y a 8 ans déjà ! Après avoir connu un coup de boost sur Android 3.0 (Honeycomb) avec la possibilité de scroller ou de redimensionner, Google a quelque peu délaissé cette fonctionnalité pourtant si chère aux utilisateurs. Sans pour autant répondre à la même problématique, les App Shortcuts d’Android 7.1 sont avant tout des raccourcis statiques ou dynamiques vers des endroits précis d’une application. Cette fonctionnalité qui a très longtemps été comparée au Force Touch d’iOS présente toutefois une partie inédite : épingler un raccourci sur son bureau.

Cette notion de raccourci épinglé va être étendue sur Android O, en concernant cette fois-ci les widgets. Contrairement à ce que la documentation plutôt vague de Google laisse croire, les widgets épinglés n’ont aucun rapport avec des raccourcis rapides. Il s’agit ni plus ni moins que de permettre à une application de poster sur le bureau un widget. Les applications pourront donc inciter leurs utilisateurs à utiliser leur widget, par exemple.

Rassurez-vous, votre bureau ne va pas se transformer en boîte à spam dès lors que vous passerez sur Android O. En effet chaque widget ajouté sur le bureau devra automatiquement être validé par l’utilisateur. L’ajout de widget sera donc « sécurisé », ce qui n’est pas le cas des raccourcis. N’avez-vous jamais aperçu une icône sur votre bureau qui faisait référence à de la publicité ? Cela peut arriver avec des applications comme Télé Loisirs qui implémentent un SDK de publicité. 

Mais revenons-en aux widgets sur Android O avec une illustration du processus d’épinglage d’un widget :

Placement libre du widget

Placement automatique du widget

Vous pouvez opter pour un placement manuel du widget, en faisant simplement un appui long sur l’aperçu, ou vous pouvez à l’inverse choisir un placement automatique, qui essaiera de trouver l’endroit idéal pour l’afficher. Pour votre sécurité toujours, sachez que seule une application affichée au premier plan ou une tâche de fond persistante (ex : lire une vidéo) auront accès à cette fonctionnalité.

A l’heure actuelle, seul le launcher des Google Pixels est compatible, c’est-à-dire le Pixel Launcher. Le Google Now Launcher n’implémente pas (encore ?) cette fonctionnalité. Le travail autour de ces widgets épinglés semble toutefois inachevé, puisque les chaînes de caractères ne sont pas traduites en français et il paraît étrange que le placement automatique d’un widget ne redirige pas directement sur le bureau.

Loin de présenter une révolution, cette nouveauté permet d’améliorer par petites touches un système d’exploitation qui fêtera prochainement ses 10 bougies.