Simon Walker, à la tête du développement chez Sony Ericsson Mobile se déclare favorable au rootage.

Le directeur du développement chez Sony Ericsson a mis en avant un éventuel changement de taille. Jusqu’à présent, il était possible de rooter les téléphones de la marque, mais l’opération était plutôt complexe. Simon Walker glisse aujourd’hui une information comme quoi des changements de stratégie vont intervenir. Ils concernent le rootage et le développement de ROM personnalisées. Rien n’est encore fait, puisqu’il nous indique « être favorable », à condition que cela soit bien réalisé.

Cela fait un peu penser à Motorola. La firme verrouille ses appareils, mais lorsqu’il s’agit d’une expérience Google, elle supprime ce blocage. En effet, sur la Xoom, tout comme sur les Nexus, les bootloaders sont très facilement verrouillables/déverouillables. Un simple « fastboot oem unlock » réalise l’opération. Lorsqu’il est bloqué, il faut réussir à trouver la clé (excessivement complexe à trouver) pour ensuite pouvoir réaliser l’opération. Une pression extérieure arrive à faire changer les mentalités. Seulement, pour Motorola seule la tablette bénéficiera d’un bootloader déverrouillé.

Chez Sony Ericsson, rien n’est encore décidé, mais nous espérons que la marque va s’ouvrir d’avantage, pour que les utilisateurs puissent bénéficier d’une meilleure expérience. Sachant que Simon Walker est un personnage important, il est probable que sa parole raisonne vraie.

Source : Android Central