Elle était attendue en novembre 2015, cette Watch Urbane 2nd Edition signée LG. Mais en raison de problèmes d’affichage, sa commercialisation a été retardée, si bien que la marque coréenne n’en annonce qu’aujourd’hui la sortie en France, et dans une mouture 3G.

lg-watch-urbane-2nd-edition

Les montres connectées autonomes sont rares, puisque la Samsung Gear S2 3G (avec une carte eSIM) se fait toujours attendre, malgré une annonce il y a deux mois. Le cas de la LG Watch Urbane 2nd Edition n’est pas plus simple puisque, malgré une annonce datant de la fin d’année dernière, l’appareil a vu sa mise en vente annulée suite à des problèmes matériels. En novembre 2015, il était alors question de soucis d’affichage que LG se garde aujourd’hui bien de détailler. Ils semblent toutefois avoir été réglés, puisque l’appareil sous Android Wear est aujourd’hui disponible chez un premier opérateur hexagonal.

C’est donc chez Orange que l’on retrouve la LG Watch Urbane 2nd Edition, compatible non plus avec la 4G comme c’était le cas à sa présentation, mais annoncée dans une version 3G. La montre conserve le reste de ses caractéristiques, à savoir un écran P-OLED de 1,3 pouce (480 × 480 pixels) sous lequel se cache un SoC Snapdragon 400 ainsi que 4 Go de RAM, un GPS et un petit modem permettant l’usage 3G de la montre.

La carte SIM est déjà incluse à la montre, ce qui signifie que vous ne pourrez l’acheter que chez un opérateur précis, et à un prix qui devrait en refroidir plus d’un. Notez également la promesse d’une autonomie de deux jours assurée par une batterie de 570 mAh, et bien sûr celle d’appels pouvant être passés depuis la montre.

Un lancement réservé à un seul opérateur

Chez Orange donc, la LG Watch Urbane 2nd Edition 3G est facturée 399,99 euros, ce qui correspond à un tarif préférentiel de lancement, valable jusqu’au 4 mai prochain. Au-delà de cette date, il faudra compter sur un prix de 499,99 euros, auquel il sera nécessaire d’ajouter un abonnement 3G quelconque. On pense notamment à une option multi-SIM en marge d’un forfait mobile, lequel coûtera au minimum 5 euros par mois, la SIM étant payante. D’autres opérateurs devraient quant à eux prendre la suite d’Orange d’ici le mois de mai prochain.