Sur le blog BumbleMachine, on peut trouver un billet sur la première application sur Android de Kenneth Riggio. Il s’agit d’un jeu de BlackJack. Armé du kit de développement (SDK), il explique étape par étape son développement.

BlackJack

Amateur du langage Java et de la plate-forme Eclipse, Kenneth Riggio n’a pas eu trop de mal à s’adapter à Android. Un des bons points du SDK, est selon lui la présence de l’émulateur qui l’a grandement aidé lors du développement.

Il a commencé par l’application « tutorial » de Google : « Bonjour ! ». Puis a commencé à travailler avec l’émulateur en effectuant quelques modifications mineures à l’application « Bonjour ! ». La première difficulté, selon lui, a été de faire fonctionner cette application sur l’émulateur. Mais un petit tour sur Internet, lui a permis de trouver rapidement un tutorial (voir notre tutorial sur l’installation d’application .APK sur l’émulateur). Après une adaptation à l’émulateur, il était temps de commencer à plancher sur une application « plus utile ».

Pour débuter son application, Kenneth Riggio a réalisé une première version en « texte » en exportant son bout de code en Java d’un précédent projet d’études qui portait sur un jeu : le BlackJack. « L’architecture (XML) d’Android, est très similaire au Flex ». Il nous parle d’emboîtement de composants formatés pour le XML. La mise en place est semblabe à l’ActonScript, où on associe des actions à des boutons et formulaires.

Ensuite, Kenneth Riggio a voulu mettre en place une interface graphique, pour cela, il a importé les GIF utilisé pour son projet précédent. Des GIF trop grands, qu’il a du réduire « la taille de l’écran d’un portable n’est pas la même que celle d’un PC ». L’approche pour accèder aux images a été différente de ce qu’il connaissait, il a du utiliser une méthode appelé « Java Reflection » (une méthode de flemmard, selon lui). Après quelques coups de LinearLayout et ImageViews, l’application était terminée.

Kenneth Riggio a eu quelques hésitations, sur l’utilisation du JVM (Java Virtual Machine) standard, cependant ça fonctionnait… Sa première opinion d’Android est positive, et il se dit prêt à s’investir davantage sur cette plate-forme.

« Mes premières impressions sont positives, mais je dois toujours creuser plus profond dans les divers api du SDK »

Son explication en anglais, et le téléchargement c’est par là.