Vous souvenez-vous de BlueStacks, ce logiciel qui permet d’exécuter les applications Android sous Windows ? Autrefois compatible uniquement avec Gingerbread, il passe à Android Ice Cream Sandwich.

BlueStacks

BlueStacks permet de faire tourner les applications Android avec un certain soin apporté aux jeux grâce à un partenariat avec Big Fish. Ce dispositif, lancé il y a deux ans maintenant, fonctionnait avec les applications Android 2.3 Gingerbread. Dans sa version gratuite, BlueStacks propose un accès restreint à cinquante applications. Il y a un an, Asus décidait, au Computex 2012, d’installer BlueStacks et le proposait en version complète pendant 6 mois. AMD signait également un partenariat et lançait le service AppZone. En janvier 2013, la société a passé un accord avec Lenovo, le premier fabricant d’ordinateurs dans le monde. Le gros problème est l’ergonomie et le design du logiciel. Malgré une interface custom , il ne parvenait pas à effacer l’aspect visuel vieillissant d’Android 2.3 et surtout d’un format inadapté à de grands écrans.

BlueStacks goûte une crème glacée âgée de deux ans

Bluestacks se met à jour et passe aujourd’hui à Android 4.0 Ice Cream Sandwich.

BlueStacks

Alors qu’on ne parle plus que de Jelly Bean et Android Kit Kat, il semble improbable d’entendre le mot mise à jour suivi d’Ice Cream Sandwich qui a fêté ses deux ans le 19 octobre 2013. Pourtant, l’intérêt ici est que la plupart des applications supportent encore cette version. Le défi de BlueStacks est plutôt d’améliorer l’exécution de la Dalvik Virtual Machine sur x86 afin de la rendre plus transparente et surtout de régler le principal problème, à savoir les applications refusant de se lancer car elles font appels à des API non mappées par Bluestacks. Espérons que cette nouvelle version apporte une partie de la solution, sans quoi BlueStacks perdra de son intérêt.

Télécharger BlueStacks sur BlueStacks.com