L’application de messagerie instantanée Viber vient de recevoir une mise à jour. Avec cette récente mise à niveau, le service propose désormais des options payantes.

Capture d’écran 2013-11-13 à 17.08.23

Viber se met à jour et revoit par la même son modèle économique. L’application de VoIP vient en effet d’apporter de nouvelles options à son service avec l’intégration notamment de stickers (auto-collants) payants pour ses utilisateurs. Son catalogue d’animations a été enrichi passant d’une cinquantaine d’éléments à plus de 300. Et pour avoir une partie de ces autocollants (près de la moitié), les utilisateurs devront désormais délier leurs bourses. Pour 1,79 euro, il sera ainsi possible de se procurer un groupe de vingt « stickers premium ». Avec ce catalogue d’autocollants, Viber choisit un créneau en vogue au sein des services de messagerie mobile en général puisqu’on les a vu se développer gratuitement sur Facebook, ou encore sur Line, l’application japonaise véritable spécialiste du genre qui commence à connaître son petit succès sur le marché français.

L’autre option introduite avec la mise à jour de l’application violette est la fonctionnalité “Push to talk” qui permet aux utilisateurs de s’envoyer de courts messages audio. Là aussi, il ne s’agit pas d’une nouveauté puisque cet outil existe déjà sur Whatsapp notamment. En revanche, l’envoi de messages vocaux s’effectue plus rapidement sur l’application Viber que sur les services concurrents.

Par ailleurs, les utilisateurs de l’outil peuvent désormais appeler des contacts n’ayant pas eux-mêmes installé l’application sur leur terminal grâce à l’option Viber Out. A l’instar de l’application Skype, cette option utilise les crédits téléphoniques de l’utilisateur qui ne doivent toutefois pas coûter autant qu’un appel traditionnel passé depuis son mobile. Enfin, les groupes de conversations pourront à présent compter jusqu’à cent participants au total comme sur les Hangouts de Google.

Le service créé en 2010 – et pas encore rentable pour le moment – cherche ainsi à revoir son modèle économique. Mais il n’est pas certain que ces quelques options payantes rapportent beaucoup à Viber. D’autant que les apports de la mise à jour sont déjà présents sur des applications concurrentes, et ce gratuitement.