L’application Slingshot, concurrent de Snapchat, vient de se mettre à jour en version 1.1. Elle apporte la possibilité de réagir rapidement à la réception d’une photographie, et corrige en partie le gros défaut de l’application.

Capture d’écran 2014-08-01 à 12.22.31

Le principe de Snapchat, c’est que vous recevez une photo, vous l’ouvrez, puis vous y répondez. Le principe de Slingshot, c’est que vous recevez une photo, vous y répondez, puis vous pouvez l’ouvrir. Une logique très bancale qui ne manque pas de susciter l’interrogation sur le Play Store. Beaucoup d’utilisateurs soulèvent ce problème et les notes s’en ressentent (presque 1600 mauvais avis). On peut lire des réflexions allant dans ce sens : « un concept trouvé à l’arrache  »envoyer quelque chose pour voir ce qu’on nous a envoyé ». Un gros caprice de Facebook qui n’a pas pu racheter Snapchat. Espérons que ce concept débile va disparaître », explique Victor, tandis que Julien résume : « une idée originale ne rime pas toujours avec une bonne idée. C’est la leçon que Mark Zuckerberg devrait tirer de Slingshot.. dommage ». Bref, c’est acerbe, mais on ne peut plus justifié.

Du coup, les équipes de développement essaient de rectifier le tir. Hier, Slingshot s’est mis à jour pour la première fois, et propose maintenant de réagir directement en un clic à la visualisation d’une photo. Il faut toujours envoyer une photographie avant de pouvoir ouvrir celle reçue, mais les utilisateurs pourront aussi réagir après l’avoir visionnée. Le principe est flou puisqu’elle correspond à tenir deux conversations différentes avec une seule personne, comme lorsque l’on parle de deux choses différentes en même temps par SMS avec un ami. De son côté, Facebook s’est montré plutôt heureux de cette mise à jour, en déclarant : « Pourquoi le plaisir devrait-il s’arrêter après une seule réaction ? Aujourd’hui, nous sommes heureux d’annoncer que les réactions aux réactions sont possibles ! Les utilisateurs peuvent désormais répondre à une réaction avec une photo, une vidéo ou un message ». Il en faut peu, vraiment très peu pour être heureux.